AFP

Au moins neuf personnes ont été tuées et 40 blessées dimanche dans des attentats à la bombe, dont une attaque suicide, contre des églises à Surabaya en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, a indiqué la police.

Les trois attaques ont été perpétrées dans trois endroits différents à dix minutes d’intervalle, la première explosion s’étant produite à 07H30 (00H30 GMT), a précisé la police de Surabaya, deuxième ville d’Indonésie, dans l’est de l’île de Java.

« Neuf personnes sont mortes et 40 ont été blessées », a déclaré un porte-parole de la police locale, Frans Barung Mangera, précisant que deux policiers figuraient parmi les blessés.

Ces attaques, qui n’ont pas été revendiquées, interviennent à quelques jours du début du ramadan dans ce pays d’Asie du Sud-Est qui est en état d’alerte depuis des attentats perpétrés ces dernières années, certains par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

La télévision a diffusé des images d’une personne conduisant sa moto à proximité d’une église avant qu’une explosion ne se produise. D’autres images montraient un véhicule en feu d’où s’élevait une colonne de fumée noire.

Des démineurs de la police ont part ailleurs désamorcé des bombes à la Gereja Pantekosta Pusat Surabaya (Eglise pentecôtiste du centre de Surabaya).

Des images diffusées par les médias montraient un corps gisant devant une porte de l’église catholique Santa Maria à Surabaya et des membres de la police scruter les lieux au milieu des décombres.