Après les six premières journées 2017, trente-sept enquêtes ont déjà été ouvertes par les commissaires sur des incidents en course, ainsi que sur le déroulement de certaines épreuves. Vingt jockeys ont été convoqués jusqu’ici. Neuf suspensions ont été appliquées et Rs 90 000 d’amende payées à ce jour. Jeanot Bardottier est celui qui a été le plus souvent sanctionné.
Plusieurs jockeys ont visité la salle des commissaires depuis le début de la saison. Jeanot Bardottier a été le plus indiscipliné avec sept convocations sur vingt-quatre montes cette saison. Il a été réprimandé en trois occassions sous les règles 160 A (d) for failing to take the necessary steps to ensure that he did not interfere with another runner, 160 A (e) (careless riding) et 53 (j) (making a celebratory gesture in an excessive manner before the winning post), et a écopé de Rs 45 000 d’amende et de deux semaines pour ses frasques sur It’s My Party, Social Network et Emblem Royale.
Swapneel Rama a été appelé en cinq occasions, mais il n’a été sanctionné que d’une semaine de suspension sur The Tripster. Il a aussi écopé de Rs 5 000 d’amende pour abus de cravache selon la règle 160 A (g) lors de sa victoire sur Jiggery Pokery. Jean-Roland Boutanive et Girish Goomany ont également été sanctionnés sous ce règlement, écopant ainsi de Rs 5 000 d’amende chacun. Boutanive a aussi été sanctionné d’une semaine de suspension avec Burwaaz pour monte négligente sous la règle 160 A (e), tout comme Goomany lors de la première journée sur Red China. James Winks a été sanctionné sous ce même règlement lors de la première journée sur Triad Of Fortune, puis il a été appelé en deux autres occasions pour interférence sur Seeking The Dream et Beluga, mais a bénéficié de plus de clémence de la part des commissaires.
Pour vingt-neuf montes cette saison, le jockey de Shirish Narang, Robert Khathi, a été réprimandé trois fois, sur Seven Carat, Jiggery Pokery et Gameloft, avant d’être sanctionné d’une semaine de suspension avec Hillbrow sous la règle 160 A (f)  (riding in a careless manner) Le leader au classement des jockeys, Brandon Lerena, a connu le même sort que Khathi sur Argun lors de la sixième journée. Lerena s’est ensuite fait tirer les oreilles pour monte négligente sur Count Henry mais aucune sanction n’a été prise.
Pour son grand retour cette saison, Cédric Ségeon a rendu visite aux commissaires en trois occasions. Aucune pénalité ne lui a été imposée sur Jambamman et Craftsman, mais il a écopé de Rs 20 000 d’amende pour une infraction sous la règle 160 A (d) sur All Magic. Une amende de Rs 10 000 a été infligée à Sanish Ramgopal pour n’avoir pas monté Emblem Royale jusqu’au poteau, privant le cheval de Raj Ramdin de la quatrième place lors de la troisième journée. Sunil Bussunt fut l’autre jockey sanctionné pour la même faute sous la règle160 A (h), mais comme il remporta sa course avec Cape Horn, il n’écopa que d’un avertissement.
Yashin Emamdee a observé une mise à pied de deux journées pour n’avoir pas monté The Big Easy à la satisfaction des Racing Stewards lors de la quatrième journée. Il est le seul cavalier à avoir été sanctionné sous la règle 160 A (i) depuis le début de saison. Trouvé coupable pour avoir gêné un adversaire sous la régle 160 A (e) alors qu’il pilotait Ruby Rocker lors de la première journée, Vijay Anand Bundhoo a écopé d’une semaine de suspension. Il a ensuite été réprimandé sous la règle 160 A (e) pour sa monte sur Alloy. Nishal Teeha, Ryan Wiggins, Vinay Naiko, Niven Marday, Steven Arnold et Stephen Azie, tous appelés à rendre des comptes sur au moins une de leurs montes, s’en sont sortis indemnes de la salle des Racing Stewards.
Par ailleurs, deux entraîneurs, Ricky Maingard et Gilbert Rousset, ont été mis à l’amende sous la règle 202 (2) après que des produits prohibés eurent été retrouvés dans le système de leurs chevaux respectifs. Le premier nommé a convaincu le board qu’il avait pris toutes les dispositions nécessaires pour empêcher qu’un tel acte ne soit commis, tandis que Gilbert Rousset a écopé de Rs 30 000 car il était la personne responsable du cheval au moment des faits.