Le dernier numéro The New Bar Chronicle, qui vient d’être publié, présente une interview de Lord Philips of Worth Matravers, président de la Cour suprême du Royaume-Uni. Le juriste britannique trouve que « (…) there is still too much interlocutory in-fighting in Mauritius. » Il invite les avocats à concentrer leurs efforts à situer les issues réelles devant les tribunaux, plutôt que d’essayer d’obtenir des décisions interlocutoires en leur faveur.
L’interview a été réalisée par Me Patrice Doger de Spéville, un des rédacteurs de la revue, qui signe d’ailleurs l’éditorial.
Parmi les articles susceptibles d’intéresser la grande famille des légistes mauriciens, il y a un article que signe Me Satyajit Boolell SC sur les cours internationales d’arbitrage, qui est en fait un résumé d’un papier qu’il a présenté lors d’une conférence internationale l’an dernier. Me Zaynah Essop, State Counsel, parle du séminaire sur les Prosecutorial Standards qu’a organisé le Bureau du DPP en janvier 2011.
Dans une analyse, Me Anil Gayan SC évoque le mécanisme des recours constitutionnels qui sont prévus dans l’article 17 de la Constitution, alors que Me Mouammar Oozeer, Principal State Counsel affecté au Bureau de l’Attorney General, traite, lui, des dispositions légales concernant le monde électronique.
Me Siv Pottaya explique pourquoi il est devenu nécessaire d’avoir à Maurice un Banking Ombudsman, alors que Me Thierry Koenig SA se demande si la Cour peut accorder une autorisation avec effet rétrospectif (nunc pro tunc). Sir Henry Garrioch QC termine la deuxième partie de son analyse sur la constitutionnalité de la Campement Tax et de la Campement Sites Tax.
Des anecdotes permettent à Me Narghis Bundhun, avocate, de rendre hommage à Sir Cassam Moollan QC et à Me Asgar Ali Goomany, alors qu’une nécrologie de Lord Rodger of Earlsferry émane de Me Désiré Basset, SC.
Par ailleurs, la revue comporte plusieurs photos d’événements à caractère tant officiel que de détente, voire sportif, auxquels ont participé nos légistes en 2011.