Le défi que s’est posé la New Chinatown Foundation pour fabriquer « le plus grand dragon de l’Afrique » est en train de prendre forme. Ce dragon, nommé Tangloon, entièrement fait de bouteilles recyclées, a bénéficié aussi de l’expertise de Yan Jian, un artiste de Shanghai. Le corps du dragon sera de 108 mètres de long; 6 mètres de large pour la tête et 8 mètres pour la queue. On prévoit aussi une délocalisation du dragon dans plusieurs points de l’île pour le montage des différentes parties de son corps qui seront ramenées à Chinatown pour la présentation finale.

Chinatown veut ainsi arborer une ère de renouvellement avec des couleurs flamboyantes et une touche d’originalité et de créativité. Le dragon fait partie de cette première phase et comme l’a clairement fait ressortir Jean-Paul Lam, l’âme pensante de la New Chinatown Foundation, « le dragon est l’emblème de la contribution pour faire revivre le patrimoine de Chinatown. Il sera classé en huit parties avec la queue et la tête qui seront les éléments les plus importants. Et la queue sera située sur le dernier rempart (gate) de Chinatown ». Le dragon sera paré de lumière et il y aura aussi des changements de couleurs. Trois couleurs ont été choisies, notamment le vert, le bleu et le blanc. « Il faut conscientiser tous les Mauriciens sur l’aspect écologique. Rien que pour la tête cela a nécessité 30 000 bouteilles. »

Malgré les 100 000 bouteilles de plastique recueillies, le tri a été difficile comme l’a confié Kathleen Lai, secrétaire : « Il y en avait de toutes les tailles, de toutes les formes et il a fallu les laver, les nettoyer avant de les recycler. On lance un appel à toutes les personnes qui veulent nous aider car on a l’ambition de créer le plus grand dragon d’Afrique.» Jean-Paul Lam reconnaît que s’il était possible de battre un record au World Guinness Book et positionner Maurice à travers Chinatown sur la carte du monde, il est tout aussi bien partant; « Pour cela, on lance un appel à tous les Mauriciens de se mobiliser en masse et de nous faire parvenir autant de bouteilles, cela créera une dynamique et nous parviendrons à relever le défi. »

Charles Lau, Vice-Président de la fondation, confie pour sa part que « la vision de Jean-Paul Lam est de faire revivre ce vieux quartier en lui donnant une deuxième jeunesse, en apportant une diversité culturelle en corrélation avec l’économie tout en l’amenant à se développer et à s’ouvrir vers d’autres cultures. » En trois mois de travail ardu, les concepteurs espèrent finaliser la réalisation du dragon Tangloon. La deuxième étape consistera à mettre en place une station qui aidera les touristes à mieux s’organiser pour visiter Chinatown. « On a voulu donner une identité à ce dragon et lui permettre à travers son nouvel habit de lumière d’apporter un souffle de vie à Chinatown. » L’appel est donc lancé aux artistes, aux créateurs de se mobiliser pour recueillir d’innombrables bouteilles en plastique pour donner vie à Tangloon, la nouvelle fierté de Chinatown.