C’est la consternation dans le village de New Grove, situé près de Rose-Belle, après le suicide d’un couple – une femme de 42 ans et son concubin de 35 ans –dans leur maison. La quadragénaire vivait depuis deux mois chez elle avec son nouveau compagnon, et ce après sa séparation avec son époux. Le couple a mis fin à ses jours par pendaison.
C’est la fille de la quadragénaire, âgée de 16 ans, qui a fait la découverte macabre en rentrant hier soir à la maison. Elle a pris contact avec un proche qui, de son côté, a alerté la police de Rose-Belle. L’adolescente a expliqué aux policiers que son frère de 18 ans et elle étaient chez une tante, à Trois-Boutiques, dans l’après-midi. Le couple était donc seul à la maison. Sur les instructions du Dr Maxwell Monvoisin, médecin légiste, les corps ont été transportés à la morgue de l’hôpital Victoria, à Candos, où une autopsie sera pratiquée aujourd’hui pour déterminer la cause exacte du décès. La police ne privilégie pas la thèse d’un acte criminel pour le moment, d’autant plus que deux lettres d’adieu ont été retrouvées dans une des pièces de la maison. Celles-ci ont été envoyées au Forensic Science Laboratory pour analyse.
Par ailleurs, les enquêteurs ont appris que les relations étaient tendues entre le trentenaire et les proches de sa compagne depuis qu’il vit chez elle à New Grove. D’ailleurs, le fils de la quadragénaire a eu une altercation dans le passé avec son beau-père, n’appréciant pas son comportement. De plus, le trentenaire a eu une vive dispute mardi soir avec la soeur de sa concubine, qui habite dans la même cour. L’altercation s’est terminée au poste de police de Rose-Belle, où la quadragénaire a fini par porter plainte après que les vitres de sa maison ont été brisées. Sa soeur devait se rendre au poste cette semaine pour des explications à ce sujet. Malgré ces incidents, les proches des victimes ne s’attendaient pas à ce qu’ils commettent l’irréparable. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ACP Ramsurrun.