Plus de deux heures et trente minutes. C’est le temps qu’a duré la réunion de travail entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité National Olympique (COM)  mercredi dernier au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building autour du New Sports Bill, dont les premiers contours ont été énoncés samedi dernier avec les présidents des fédérations. Comme lors de la rencontre à Phoenix, le ministre  Devanand Ritoo a joué un rôle effacé lors de cette rencontre où il a été présent qu’on tout début laissant le «floor» à son secrétaire permanent ,  Dev Phokeer pour mener les débats et les discussions avec Philippe Hao Thyn Voon et Vivian Gungaram, respectivement président et secrétaire général du COM.
Si on sait que cette rencontre, où étaient aussi présents un certain nombre de cadres du MJS, a duré plus de deux heures, par contre très peu d’informations ont transpiré de cette réunion qu’on qualifierait volontiers de «cordiale mais à sens unique». Mais selon les informations de Week-End, sur les 46 points évoqués par le ministère des sports comme la base du New Sports Bill, il nous revient que le COM ne voit pas d’un bon oeil plus d’un dizaine de points. Des points qui, dit-on, ne « tally » pas avec les recommandations du Comité International Olympique (CIO). Interrogé vendredi, le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon a certes confirmé l’information, mais refuse pour l’heure de commenter sur les dessous de cette rencontre. «Je peux bien vous confirmer que le COM n’est pas en accord avec certains points annoncés. Nous avons de ce fait demandé au PS du temps pour formuler des contre-propositions. Nous avons pris la décision de travailler de concert avec notre homme de loi et le CIO pour voir d’une part l’ensemble des propositions et de dire nos points de vue sur ceux avec lesquels nous ne sommes pas d’accord. Une fois cet exercice terminé je serai plus en mesure de m’expliquer sur ces points», a soutenu le président du COM à Week-End.
100% en Alignement avec la Charte Olympique
Reste que selon nos informations, les points sur lesquels le duo Hao Thyn Voo- Gungaram a émis des réserves ne sont pas les moindres. Notamment, les points 10 et 14 qui concernent d’une part la mise en place de trois mécanismes pour agir comme «arbitration» et d’autre part le droit «obligatoire» du Registrar of Association d’avoir le feu vert du MJS avant l’enregistrement d’un club ou d’une fédération. Dans les milieux du COM, on estime que le point 14 est un moyen pour le MJS d’avoir un plus grand contrôle sur les clubs et les fédérations.
Autre point qui pourrait devenir une pomme de discorde entre le MJS et le COM ,c’est la position affichée au point 1 des nouvelles propositions pour que le New Sports Bill soit en conformité avec la Charte Olympique «as far as possible». Au cours de la réunion de mercredi un pourcentage — 98% selon nos informations —a même été lâché par Dev Phokeer. Or le COM veut une loi qui soit à 100% en « Alignement » avec la Charte Olympique. La question de faire dans la nouvelle loi un cas à part pour le football ne serait pas aussi au goût du COM. Ce dernier estime que le football ne peut se tailler la part du lion au détriment des autres sports collectives.
La question que le MJS soit la seule entité (Point 19) à consulter la fédération internationale respective avant d’accorder un certificat de reconnaissance n’est pas non plus au goût du COM. Ce dernier estime qu’il doit être partie prenante de cet exercice tout comme cela doit être aussi le cas dans l’évènement d’une perte de reconnaissance d’une fédération. Mais encore c’est la dernière proposition du MJS qui risque for bien de provoquer des étincelles, voire de la foudre,  dans les relations avec le COM. A savoir notamment le droit que veut se doter le ministre pour que les sportifs, comme les dirigeants de fédération, puissent faire un appel à lui sous la section Appeal to Minister. Une clause que le COM ne souhaiterait pas voir dans le New Sports Bill.
Une loi plus restrictive?
Il va sans dire que le débat sur ce dossier ne fait que commencer en attendant qu’une copie de la loi soit disponible. Et ce débat risque fort bien d’être ardue et compliqué dans le sens où à bien des égards, les propositions émises samedi dernier par le ministère de la Jeunesse et des Sports tendent à démontrer que le New Sports Bill, si ce cap est maintenu, risque fort bien d’être une loi plus restrictive que l’actuel Sports Act.