«Comme vous avez pu le constater vous-même, nous avons travaillé dans un esprit olympique et nous espérons que nos remarques sur les 46 points avancés par le ministère de la Jeunesse et des Sports sur la nouvelle loi du sport soient aussi prises en considération dans un esprit olympique.» C’est ce qu’a déclaré à Week-End, le président du Comité Olympique Mauricien (COM) à l’issue de la rencontre de mardi dernier qui a duré un peu plus de deux heures. Le président du COM avait, en effet, toutes les raisons d’afficher la satisfaction puisque la grosse majorité des fédérations olympiques — sauf le football, la voile et le tae kwon do — ont répondu à son appel. Y compris Alain St-Louis, le secrétaire général de la FMTri, qui comme on le sait a engagé plusieurs procès contre le COM de PHTV pour l’organisation de nouvelles élections.
Loin d’avoir été que présent dans ce forum, Alain St-Louis a été un participant actif dans ce débat mené de main de maître par le secrétaire général du COM, Vivian Gungaram qui a su d’un revers de main éloigner toutes les discussions qui n’étaient pas liées directement aux amendements de la loi. Au final, les 47 points qui font partie des propositions du MJS dans l’élaboration du New Sports Bill ont été décortiqués un à un et visiblement l’expérience internationale et professionnelle de certains dirigeants sportifs ont beaucoup aidé. «Je voudrais dire avant toute chose que ce ne sont pas les contre-propositions de Philippe Hao Thyn Voon ou de Vivian Gungaram. Ce qui est proposé au ministère aujourd’hui, c’est le fruit de travail d’une équipe, d’un mouvement qui veut une loi  qui aidera les fédérations à aller dans la même direction», a insisté le président du COM à Week-End.
Le bilan de cette exercice est donc le rejet à presque l’uanimité, voire à quasi l’unanimité de cinq points essentiels dans la nouvelle loi en gestation. Alors que  pour d’autres, des demandes de clarifications ont été soutenues tandis que pour d’autres, les fédérations veulent jouer pleinement leur rôle de responsable d’une discipline. Et comme il fallait s’y attendre, c’est sans aucun doute les points  14 et 15 qui ont monopolisé le débat, vue que ces deux points touchent directiement à la vie, voire à la naissance d’une fédération.
En effet, les deux propositions du MJS se lisent comme suit: No 14: ROA (Registrar of Association) to obtain prior approval of MYS before registering clubs and National Sports Federations, No 15: Should Sports clubs be registered with MYS? Il y a eu unanimité pour que le ministère ne prenne pas en considération ces deux propositions dans le New Sports. «C’est la fédération qui a les compétences de reconnaître si un club respecte les conditions pour être un club affilié. Ce rôle doit rester entre les mains de la fédération, alors que pour ce qui est des fédérations nationales, le travail est fait en collaboration entre le ministère et le comité olympique», insiste encore PHTV.