Pendant que le Premier ministre, Pravind Jugnauth annonçait la démission de Showkutally Soodhun comme ministre des Terres et du Logement, vendredi dernier, les travaux de construction du nouveau complexe de la NHDC à Bassin se poursuivaient. Les 102 maisons sociales en construction dans un quartier résidentiel chic dans la région de Bassin ont été, depuis le début d’avril dernier, un sujet de discorde entre les habitants de l’endroit et les autorités.  En juillet dernier, soit quelques jours avant de rencontrer l’ex-ministre Soodhun dans une ultime tentative de faire stopper les travaux, des habitants de la région rencontraient Week-End pour nous expliquer les raisons de leurs contestations. Notamment, une demande de parcours de santé tombée à l’eau pour faire de la place à un projet de logements sociaux. Et malgré leur injonction en Cour, le contracteur, Super Construction Co. Ltd, poursuivait les travaux, parfois au-delà des heures réglementaires. La démarche des habitants auprès de Soodhun n’ayant pas été fructueuse, une lettre lui a été envoyée pour le prévenir sans ménagement de leur sentiments. L’ancien ministre a même été qualifié de “têtu.”
“The inhabitants would not compromise”
Qui seront les bénéficiaires des appartements de la NHDC de Bassin? Pour les habitants de la localité, plus précisément ceux qui vivent dans les morcellements à proximité du projet en cours, la question posée depuis avril dernier – soit au début des travaux de construction – demeure. “Même plus que jamais”, nous laisse-t-on entendre. Mais depuis la polémique autour des propos à caractère communal qu’aurait proférés l’ex-ministre des Terres et du Logement, S. Soodhun, les habitants de Bassin qui s’étaient opposés à la construction des maisons sociales, préfèrent abandonner la partie… pour le moment.
La démission de Showkutally Soodhun n’a visiblement pas pour autant apaisé les esprits. Conscients que la construction des habitations sociales est irréversible, les habitants de la localité avaient fait une croix sur le parcours de santé dont ils rêvaient. Trois mois auparavant, soit dans son édition du 2 juillet dernier, Week-End révélait les inquiétudes des habitants de Bassin qui expliquaient longuement pourquoi ils contestaient la construction d’un projet de logements sociaux dans leur région. L’unique raison, selon eux, de cette contestation est loin d’être le caractère social des maisons et le profil de leurs bénéficiaires. “ Cela fait 7 ans que nous nous battons pour que la mairie nous accorde un terrain de foot ou un parcours de santé comme celui de Sodnac. Mais sans nous avertir, sans nous consulter, du jour au lendemain, nous avons constaté que des travaux avaient déjà commencé”, disait Seewa Jankoo, un des membres actifs du Regroupement de Bassin, dans une déclaration à Week-End en juillet dernier.
Le chantier, d’une superficie de 14 arpents, avait été identifié par les habitants de Bassin pour l’aménagement d’un parcours de santé. Situé à l’entrée même d’un quartier résidentiel avec de grandes et belles maisons, le site qui accueillera le prochain complexe de la NHDC surplombe une vue magnifique. Toujours dans notre édition de juillet dernier, le regroupement concède ne pas vouloir “d’une troisième cité” à Bassin. Pour appuyer ses propos, il dénonce l’absence de planification sociale en marge de l’arrivée des nouveaux habitants, par les autorités. Mais il revient que dans certaines réunions de mobilisation, la hantise d’une “cité” prenait le dessus sur le parcours de santé! Des réunions, il y en a eu… y compris en présence des députés du No.14. Dans cette circonscription, des squatters de La Ferme à Bambous ont été priés d’évacuer les terres de l’État.
À Bassin, la rumeur se veut persistante: les squatters seront relogés dans les appartements sociaux de la NHDC. Pour les habitants de Bassin, ce scénario est inconcevable! Comme les différentes réunions avec la mairie de Quatre-Bornes ainsi qu’une injonction en Cour et des manifestations pacifiques… n’arrêtant pas pour autant la construction, des membres (dont Vivek Pursun) du regroupement de Bassin sollicitent et obtiennent une rencontre avec l’ex-ministre Soodhun le 17 juillet dernier. Mais cette rencontre, filmée, ne satisfait pas les représentants des habitants de Bassin. Dans une lettre qu’ils envoient au Premier ministre, Pravind Jugnauth, ils lui font part de leur exaspération et leur sentiment d’être négligés. Une autre lettre atterrit au bureau de l’ex-ministre Soodhun l’informant que les habitants de Bassin ont rejeté les propositions qu’il aurait faites le 17 juillet et que “the inhabitants grievance is not to know which standard of people would occupy the NHDC’s residences at Bassin, but our protest is to stop the project immediately because the site earmarked to construct those NHDC complexes is not the ideal location, that’s all. The inhabitants would not compromise on this issue.”
Les signataires de la lettre ne vont pas de main morte avec leur destinataire et lui rappellent au passage qu’il est “so stubborn.” Ils vont même jusqu’à lui faire une mise en garde après lui avoir fait remarquer que la présence d’un lieu de culte dans le quartier, non loin du chantier, ne doit pas être perturbé “from the social impact emerging from that cité.”