Photo illustration - Les handisportifs poursuivent leur préparation en vue des JIOI 2019

Les National Handisport Games (NHG) qui se tiendront à Maurice du 4 au 6 septembre réuniront les quatre fédérations : handicap visuel (VHPSF), physique (PHYSFED), mental (MHPSF) et les sourds (AHPSF). Des participants réunionnais et rodriguais seront également en action lors de cette rencontre. L’initiative revient au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) afin de réunir ces quatre fédérations locales dans une même compétition. Pour rappel, la rencontre est ouverte aux licenciés et aux non-licenciés.

Les handisportifs de la VHPSF seront logés à Pointe-aux-Piments, aux côtés de ceux de la PHYSFED. C’est ainsi qu’une trentaine d’athlètes aveugles et malvoyants seront engagés dans trois disciplines (athlétisme, goalball et judo). Quant à l’entraîneur national de la VHPSF, Jean-Ian Permal, il compte saisir l’opportunité pour détecter d’autres athlètes. « Pour l’instant, je ne me retrouve qu’avec mes athlètes licenciés, mais nous verrons bien le jour venu », fait-il ressortir. En ce qui concerne le judo pour les aveugles, cette discipline a été ajoutée au calendrier de la VHPSF cette année. Une compétition d’initiation avait été organisée en juin, tandis que le judoka Richard Souci (B2) avait représenté Maurice en Turquie en avril. « Les NHG nous permettront de poursuivre notre promotion du judo. Je pense aussi qu’il y aura une belle compétition de goalball, car nous sommes classés troisièmes en Afrique dans cette discipline et nous souhaitons prendre part aux mondiaux dans ce domaine en 2019 », souligne Jean-Ian Permal.

Du côté de la PHYSFED, l’on sera en action en athlétisme (100 m, 200 m, 400 m et 1500 m de course en fauteuil et les épreuves de lancer), boccia et natation (50 m nage libre). Pour l’entraîneur national d’athlétisme de la PHYSFED, Maxwell Drack, les NHG permettront juste de garder le rythme des compétitions. « Nous ne chamboulerons pas notre programme de préparation en vue des prochains Jeux des îles pour cette rencontre. Toutefois, je pense que cette compétition permettra de garder la motivation et une rivalité saine pour avancer », soutient-il. Ce dernier confie qu’il n’y a aucun objectif de record pour les NHG, car certains athlètes, à l’image de Cédric Ravet, disputeront plusieurs courses dans une seule journée et le sommet de la saison a déjà été atteint. Maxwell Drack dit vouloir préserver ses athlètes pour les JIOI 2019 et ne pas risquer des blessures inutiles.

En ce qui concerne la MHPSF, l’entraîneur national, Jean-Marie Bhugeerathee, est d’avis que les NHG seront comme des championnats nationaux. En effet, ses poulains disputeront les compétitions en athlétisme (100 m, 200 m, 400 m, le lancer du poids et le saut en longueur), football, bocce et natation. Tout comme pour la PHYSFED, aucune grosse performance n’est visée, d’autant que « l’élite n’a pas réellement d’adversaires à Maurice », souligne Jean-Marie Bhugeerathee. Ils seront donc 41 handisportifs en action, dont cinq Rodriguais. « Nous sommes actuellement en pleine préparation des Jeux des îles. Ce qui serait intéressant en septembre, ce sera de puiser de cette rencontre pour reformer l’élite. Je pourrai prendre note de l’évolution de certains bons éléments. »

L’AHPSF verra 55 de ses licenciés en action aux côtés de quatre Réunionnais et de trois Rodriguais dans les épreuves d’athlétisme, de natation, de pétanque et de football. Les athlètes étaient en vacances depuis la fin de juillet. Les entraînements en vue des JIOI 2019 reprendront vers la deuxième semaine du mois de septembre. En effet, une Réunionnaise s’alignera au 200 m et au saut en longueur, les deux épreuves présentes aux JIOI 2019. « De là, nous aurons peut-être une petite indication sur ce qui nous attend, mais rien n’est sûr, car nous ignorons si l’île sœur viendra avec ses présélectionnés », fait ressortir Giovanny Sylvio, entraîneur national de l’AHPSF.

Ce dernier souhaite surtout assister au match de football A11 qui opposera l’équipe de Beau-Bassin à celle de Rose-Hill. « Nous voulons lancer le football A11 pour les sourds dans l’océan Indien. Lors des derniers NHG, nous avons joué au football A8. Nous avons saisi cette occasion pour le faire », souligne-t-il. Ce dernier indique que l’objectif sera également de rencontrer les dirigeants des autres îles pour discuter de quelques projets pour les handisportifs de la région.