La ministre de l’Éducation et des Ressources humaines, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Leela Devi Dookun-Luchoomun, affirme qu’« avec l’entrée en vigueur de la Nine-Year Continuous Basic Education, les enfants auront plus de temps à consacrer à la famille ». C’était cette semaine, lors de son intervention à l’ouverture d’un atelier de travail sur la transmission des valeurs familiales, au Mauritius Institute of Education (MIE), à Réduit, en présence de la ministre de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille, Aurore Perraud, pour marquer la Journée internationale de la famille. Aurore Perraud a annoncé la préparation d’un programme qui permettra à chaque Mauricien de mieux équilibrer son temps entre le travail et la famille.
Leela Devi Dookun-Luchoomun a expliqué la manière dont ce nouveau système permettra à l’enfant de passer plus de temps en famille : « Avec la disparition du CPE en 2017 et l’introduction du Early Support Programme, l’enfant ne sera plus prisonnier de cette pratique consistant à prendre des leçons particulières les après-midi et durant le week-end. Il ne sera pas privé de son enfance et pourra passer plus de temps avec les membres de sa famille. Tout cela sera appelé à changer. »
Au directeur du MIE, Om Nath Varma, la ministre de l’Éducation dit qu’elle compte beaucoup sur cette institution pour que « le programme sur la vulgarisation des valeurs laïques et républicaines de l’interculturel prenne son essor dans nos écoles. » Et de poursuivre : « Il faut promouvoir les valeurs sociales comme la paix, la justice, la liberté et l’égalité. Il faut aussi apprendre aux gens à être respectueux et courtois, à être généreux et à agir en patriote, à traiter tout le monde de façon égale indépendamment de l’origine ethnique, la race, la religion ou l’orientation sexuelle. »
En collaboration avec la ministre du Bien-être de la famille, « nous nous sommes engagés dans divers projets visant à transformer les familles en cellules où chaque membre apporte sa contribution dans l’intérêt de l’autre », a fait ressortir Leela Devi Dookun-Luchoomun, et d’ajouter que la famille joue un rôle important dans la transmission des valeurs telles « l’entraide et la générosité, l’humilité et la patience, la compréhension et la sagesse qui guide la compréhension ». Elle observe qu’il y a certes « une perte de valeurs familiales dans le pays, mais que nous ne sommes guère arrivés à un point de non-retour », la famille, étant encore, pour beaucoup de Mauriciens, « un point d’ancrage certain ».
Par ailleurs, « le rôle de l’école est tout aussi important », estime-t-elle, dans « l’épanouissement personnel » de l’enfant et à « la préparation de son avenir comme citoyen responsable ». La ministre indique qu’en début d’année, le ministère de tutelle a introduit « un projet axé sur la gestion des émotions dans plusieurs écoles primaires, sur une base pilote ». Le but : aider les enfants à mieux gérer leurs émotions, canaliser leur énergie et surmonter les problèmes auxquels ils pourraient faire face dans la vie. Leela Devi Dookun-Luchoomun a aussi mis l’accent sur les valeurs religieuses : « Chaque religion nous enseigne, entre autres à faire preuve de compassion envers ceux qui en ont besoin, à les traiter comme on voudrait être traité, à être modeste dans ses relations avec les autres et à être respectueux et non-violent. » La ministre de l’Éducation fait appel aux Ong pour « s’activer sur le terrain en vue de bâtir cette île Maurice moderne, à laquelle on aspire tous, et où la famille et son bien-être priment ».
Pour sa part, la ministre Perraud a annoncé l’élaboration d’un programme pour mieux équilibrer le temps au travail et au sein de la famille, car elle constate qu’il y a une course vers tout ce qui est matériel, au détriment de l’équilibre familial. Ce programme qui devrait être introduit au sein du ministère de tutelle sera ensuite étendu à d’autres départements.
L’atelier de travail qui s’est ouvert hier est destiné aux fonctionnaires du ministère de l’Égalité des genres, à ceux de la Sécurité sociale, aux agents de police, aux représentants de la Rodrigues Regional Assembly et à Agalega. Les bénéficiaires de cette formation de 15 heures seront des agents multiplicateurs. Le programme sur la transmission des valeurs a été élaboré par le MIE qui s’est appuyé sur la “Charter for Family Values” développée sous le “Shared Faith Belief Programme” du ministère de l’Égalité des genres.