Le core groupinstitué par le ministère de l’Éducation, en marge du Nine-Year Schooling, aurait déjà bouclé son rapport. Le contenu de celui-ci: des recommandations pour l’application du projet en 2015. Même si le ministère semble plus que jamais déterminé à aller de l’avant avec la concrétisation du Nine-Year Schooling, vu l’ampleur de ce projet et de ses implications pédagogiques et pratiques, le temps est loin d’être son allié. De plus, à ce stade où les parents et enseignants auraient dû être éclairés sur lesmodalités du projet, le Nine-Year Schooling  reste un mystère pour eux! Alors les questions sur ce concept s’amoncellent et restent sans réponses, de son côté le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, annonce d’autres projets: à l’instar d’examens nationaux en Form I ! Sera-t-il plus explicite sur leNine-Year Schoolingà la reprise des travaux parlementaires? L’opposition reviendra à la charge sur ce dossier.
A presque mi 2014, le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, n’a toujours pas levé le voilesur leNine-Year Schooling, projet qui devrait bientôt, selon le dernier discours budgétaire du ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, rendre «les examens du Certificate of Primary Education, chose du passé.»Bien que le ministère de l’Éducation ait, àde rares occasions, laissé entendre qu’aucune date spécifique n’a été arrêtée pour l’entrée en vigueur du nouveau concept, il demeure qu’à cette période du calendrier scolaire, le projet est toujours aussi opaque qu’au moment où il avait été annoncé, il ya six mois! Toutefois, si les autorités de l’Education affirment avoir bel et bien l’intention de changer le paysage éducatif, il serait temps pour le ministre de tutelle de donner un aperçu des grandes lignes du plan gouvernemental, d’autant qu’un rapport dans ce sens aurait été déjà rédigé.  Bien des parents, concernés par l’éducation de leurs enfants, voudraient connaître les desseins du ministère de l’Education. Engagés – et encouragés par le système compétitif – dans une course de folie pour l’obtention d’un A+, dans les cinq core subjects, les enfants qui sont actuellement en Std V, ne savent pas encore s’ils auront à poursuivre ce rythme en 2015 ou pas. Par ailleurs, avec les derniers remous sur l’échiquier politique, l’on était en droit de se demander ce qu’il adviendrait du Nine-Year Schooling, tel que le conçoivent le ministre Bunwaree et les techniciens du core groupde l’Education, dans l’éventualité d’une alliance MMM/PTr et des élections anticipées. Une voix connue dans le secteur éducatif, confie sous le couvert de l’anonymat que «sous un gouvernement PTr/MMM, le Nine Year Schooling serait appliqué selon le mode du MMM! Le parti avait donné le ton avaec l’abolition du ranking et aurait eu l’occasion de terminer ce qu’il n’a pu faire après les élections de 2005. Bunwaree ne serait pas un obstacle, il était sur la liste des ministres éjectables en cas d’alliance entre les deux partis. Qui plus est, le MMM serait plus apte que lui à appliquer  le Nine-Year Schooling!» Un avis auquel adhère un membre de la commission de l’éducation du MMM.
Lobby
Comme «l’accalmie» est de retour dans le paysage politique et qu’il n’est plus question d’alliance rouge/mauve, il est attendu que l’opposition relance des interrogations sur la refonte du primaire. D’ailleurs, Steve Obeegadoo, ancien ministre de l’Éducation et président de la commission de l’éducation au MMM, reprendra le chemin du Parlement, le 13 prochain, avec une question adressée au ministre Bunwaree. Mais  Steve Obeegadoo se dit «sceptique sur la volonté et le courage du PTr à faire disparaître le CPE en tant qu’examen de passage obligatoire pour le secondaire.»Cette réforme, dit-il encore «sera difficile.»Pour cause, déclare Steve Obeegadoo: «pour mener une réforme, il faut une vision claire et savoir où on veut aller, avoir une compréhension de tous les enjeux organisationnels et techniques et la capacité de la mise en oeuvre de la réforme.»Et de faire la réflexion: «Est-ce que le Premier ministre et le ministre de l’Education auront-ils le couraged’affronter les lobbies qui feront pression contre la réforme? J’ai vécu cela!» Néanmoins, l’ancien ministre de l’Education réitère son soutien au Nine-Year Schoolinguniquement si le concept garanti l’élimination des examens du CPE sous sa forme actuelleoù la sélection détermine l’attribution des places dans les star colleges.
Au pied du mur
Maintenant qu’il est, selon son attaché de presse, quasiment en présence d’un premier rapport, est-ce que le ministre de l’Éducation sera, cette fois-ci plus explicite au Parlement? Rappelons qu’en répondant longuement à une précédente question parlementaire, du leader de l’opposition, Paul Bérenger, sur l’abolition du CPE dans sa forme actuelle en prévision du Nine-Year Schooling, le ministre de l’Éducation a donné très peu d’indication concrète sur le projet. Il a, entre autres, déclaré:«We are proposing to implement this Nine-Year Schooling from 2015»(…),«Although the CPE examinations will be reviewed, there will be regular and continuous assessment which will cover both the academic and acquisition of life skills, which is not at all the case until today»(…),«Issues such as the proximity of schools to the residence of the students and level of academic attainment after the Nine-Year Schooling would also be taken into consideration.»Toutefois, il n’est pas à écarter que Vasant Bunwaree soit tout aussi évasif après une autre question parlementaire. En effet, selon nos informations, le ministre a réitéré le souhait de présenter le rapport du core groupau High Powered Committeeavant de parler ouvertement des premières recommandations. Quand présentera-t-il ce rapport au comité élargi? D’abord ceux, — les incontournables partenaires du secteur—, qui sont susceptibles de faire partie de ce comité, n’ont pas encoreété approchés pour une rencontre dans ce sens. «Est-ce que le ministre nous mettra au pied du mur en nous présentant un rapport déjà ficelé?», se demande Vinod Seegum, président de la Government Teachers’ Union.Pour d’autres, qui pensent qu’ils ne serontpas surpris par le contenu du document, celui-ci, «sera du copy-paste des précédentes propositions sur le Nine-Year Schooling!» 
GTU: «On aurait dû être au  stade des consultations!»
Dans le secteur de l’éducation, l’on reste résolument dubitatif sur laconcrétisation du Nine-Year Schooling. D’abord, letime frameest limité. 2015 est proche. Les Législatives sont prévues pendant cette année. Au ministère de l’Éducation, on affiche un optimisme qui laisse croire qu’aucun défi n’est impossible. Pourtant, la tâche qu’attendent les techniciens du ministère de l’Education, l’institut pédagogique, le Mauritius Examinations Syndicate, les responsables des écoles, les enseignants entre autres n’est pas des moindres! «A ce jour, on aurait dû être au stade des consultations!», s’exclame Vinod Seegum. Mais, à ce stade, l’on est réduit à se poser des questions. «Plusieurs questions surgissent que ce soit de la part des enseignants ou des parents, inquiets quant à l’avenir de leurs enfants»,écrit Suttyhudeo Tengur, àce propos, dans une circulaire envoyée aux enseignants du primaire, il y a quelques semaines. Et la question la plus récurrente est: que prévoit le ministère en guise d’alternatif au CPE? Par ailleurs, le phasing outdu CPE ne fait pas l’unanimité. L’idéede retrouver des élèves de différents niveaux, des plus brillants au moins performants, dans une même classe, dans un collège régional ne plaît pas à tous. Et d’ailleurs, qu’adviendra-t-il  des collèges nationaux? Selon le ministère de l’Éducation, après la Std VI, l’admission des enfants en septième année se fera sur une base régionale. Est-ce que le Queen Elizabeth College, classé au top des collèges stars pour filles, et les autres établissements nationaux, changeront de statut?
Le projet soulève d’autres questions, notamment: quels enseignants (primaire ou secondaire) se verront attribuer les classes de septième à neuvième? En marge du Nine-Year Schooling, quel est le projet éducatif du ministère pour les enfants les moins performants? Qu’en sera-t-il de la promotion automatique et des classes de rattrapage? Les classes mixtes ont été évoquées, si c’est le cas, le ministère a-t-il prévu l’aménagement de toilettes additionnelles dans les collèges n’accueillant actuellement que des filles ou des garçons? Paradoxalement, alors que le Nine-Year Schooling demeure un projet opaque, de son côté le ministre de l’Éducation devient déroutant quand il annonce d’autres intentions de projets. Notamment, l’extension des heures de classe et des examens nationaux, à partir de la Form I. Ce jeudi Vasant Bunwaree a convoqué le principal syndicat du secteur primaire à son bureau. A l’agenda, pas moins de 18 points seront abordés et aucun ne concerne leNine-Year Schooling!