Après le National Certificate of Education, les étudiants peuvent opter pour des études classiques ou techniques, mais rien n’est précisé pour ceux qui échoueront

Alors que les enseignants sont actuellement formés par rapport aux questionnaires du National Certificate of Education (NCE) de Grade 9, des doutes subsistent sur les options pour ceux qui échoueront à cet examen. Pour l’heure, on ne sait encore si ces derniers auront la possibilité de redoubler leurs classes. Car avec l’option vocationnelle, il est compris par de nombreux recteurs que ceux qui échoueront passeront directement dans cette filière. Cependant, à ce jour, il n’y a aucune indication claire de la part du ministère de l’Education. Nous n’avons pu avoir plus de précisions non plus des autorités concernées.
Selon la nouvelle structure de l’éducation secondaire, les trois premières années complètent le Nine Year Continuous Basic Education. Ce parcours prend fin avec le National Certificate of Education (NCE) en Grade 9. À partir de là, trois options s’offrent aux étudiants : poursuivre des études classiques dans une académie ou un collège régional, entrer dans la filière technique, et se préparer pour un “SC Technical” de Cambridge, ou alors “shifter” vers un centre vocationnel pour apprendre un métier. Si ces trois options sont claires pour ceux qui réussiront à cet examen, on ne sait encore ce qui se passera pour ceux qui y échoueront.

Au niveau des collèges, on laisse entendre que le ministère n’a rien communiqué de précis à ce jour. « Nous avons bien reçu des consignes pour l’examen NCE et, d’ailleurs, nos enseignants ont eu des ateliers de travail avec le Mauritius Examination Syndicate à ce sujet. Mais nous n’avons aucune instruction pour ceux qui ne réussiront pas à l’examen », dit la rectrice d’un collège régional. L’option vocationnelle faisant partie de l’organigramme, il est compris qu’un certain nombre de ces étudiants seront canalisés vers les centres de formation. D’ailleurs, le ministère de l’Education a récupéré six des centres du Mauritius Institute of Training and Development (MITD), qui était passé sous l’égide du ministère du Travail.

Pour ce qui est de la possibilité de redoubler les classes, personne n’a pu donner de réponse précise à ce sujet. Il nous revient ainsi que même au niveau de la Private Secondary School Education Authority (PSEA), on n’est pas au courant de tous les changements à venir dans les collèges. C’est ainsi que certains employés ont appris dans la presse que la PSEA Act de 1977 avait été amendée en janvier dernier…

Sollicité, un recteur d’un collège d’Etat avoue lui aussi être dans l’incertitude. « Selon le Nine Year Continuous Basic Education, on ne redouble pas les classes jusqu’en Grade 9. C’est pour cela qu’après le PSAC, ceux qui n’ont pu avoir le minimum requis passent en Grade 7 dans l’Extented Programme. Car le principe même dit “continuous education”. Mais pour la fin de Grade 9, on n’a reçu aucune instruction officielle encore. » Ce dernier estime que les étudiants doivent avoir la possibilité de redoubler leurs classes de Grade 9 car cela leur permettrait de se rattraper. « Je sais qu’il y a également l’option technique qui, selon moi, est une filière très valable et aura plus d’importance à l’avenir. Il s’agit d’un programme de Cambridge, avec un “SC Technical”, et même plus. Toutefois, l’étudiant doit avoir le choix. »

Au niveau du ministère de l’Education, on a promis de revenir vers nous pour préciser la position officielle à ce sujet.