Les élèves de Grade 9 prendront part aux examens nationaux cette année. Dans le cadre de la mise en œuvre du Nine Year Continuous Basic Education Programme, d’après la nouvelle politique de l’éducation, à la fin de Grade 9, ces élèves ont le choix entre poursuivre leur scolarité dans les “Regional Schools” pour prendre part aux examens de School Certificate et Higher School Certificate Pro, entrer dans une Academy ou intégrer un Vocational Training Centre pour obtenir un certificat de Technical and Vocational Educational and Training ou un certificat vocationnel de NC3 ou NC4.

Quelle orientation pour les élèves de Rodrigues dans cette réforme ? Cette question était au centre d’un atelier de travail organisé par le bureau du chef commissaire, la commission de l’Éducation en partenariat avec la commission de la Formation vocationnelle le mercredi 15 janvier au Domaine La Détente à Eau-Clair.

Lors de cet atelier de travail réunissant une cinquantaine de participants, le chef commissaire a déclaré qu’au terme de cet exercice, les recommandations formulées feront partie d’un plan d’action pour la vision du secteur de l’éducation à Rodrigues. Pour la commissaire de la Formation vocationnelle, cette réflexion est cruciale par rapport au projet éducatif pour Rodrigues dans les moyen et long termes.

Recteurs, enseignants, membres de la Parents Teachers Association, élèves, officiers de la commission de l’Éducation et celle de la Formation, représentants d’institutions de formation et élus de l’Assemblée régionale de Rodrigues étaient réunis dans une même salle pour discuter de l’avenir de nos enfants après le Grade 9.

L’atelier de travail était axé sur trois principaux thèmes, à savoir, « L’orientation à donner aux collèges régionaux (générale ou spécialisée ou technique) », « Est-ce que Rodrigues est partante pour une académie » et « La réforme du Technical and Vocational Education and Training Sector en ligne avec l’économie et la spécificité de Rodrigues ».

Pour les dirigeants de l’île, Rodrigues devrait produire des professionnels dans divers domaines, que ce soit technique ou académique. À ce stade, sans les structures appropriées déjà en place, il s’avère difficile pour les élèves ou les parents de prendre une décision.

« En ce qui nous concerne à Rodrigues, après que nos jeunes ont réussi à leurs examens de Grade 9, quelle direction est-ce qu’ils vont prendre ? Nous sommes là aujourd’hui pour prendre des décisions par rapport à l’avenir de nos jeunes. Au terme de cet exercice, un plan d’action sera élaboré. Dans le secteur de l’éducation, nous allons revoir les règlements afin de permettre la mise sur pied de structures spécifiques à Rodrigues », déclare le chef commissaire.

« Pour nous, à la commission de la Formation vocationnelle, cette réflexion est très importante car il s’agit de voir ensemble quelles décisions prendre pour Rodrigues par rapport à ce projet éducatif national dans les moyen et long termes. Étant donné que dans le “Nine Year Schooling”, le côté technique est aussi concerné, il nous faut voir comment articuler nos idées dans le système de l’éducation à Rodrigues. Nous devons assurer que les jeunes qui veulent une formation technique ou agricole aient l’opportunité d’embrasser cette filière », affirme la commissaire de la Formation vocationnelle, Franchette Gaspard Pierre Louis.

Elle a fait mention des retombées d’une étude, doit un dispositif de formation professionnelle initiale et continue rénové à Rodrigues, financé conjointement par l’Agence française de développement et le ministère de l’Éducation pour un état des lieux de la formation et l’identification des besoins de l’île en formation.

Parmi les principales retombées de cet atelier, un comité technique sera mis sur pied pour travailler sur les recommandations dégagées afin d’élaborer un plan d’action pour mieux orienter les élèves à la fin de Grade 9 à partir de cette année.