Avec la dernière édition du tant décrié Certificate of Primary Education (CPE) bientôt enclenchée, la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun, a voulu être rassurante par rapport au nombre de places disponibles en Grade 7 avec l’introduction du Nine-Year Schooling à partir de l’année prochaine. Ce sont les indications fournies, hier après-midi, par voie de Written Answer à une interpellation parlementaire inscrite au nom du député travailliste Dhananjay Ramful. Les chiffres déposés à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale avancent qu’il faudra s’attendre à un excédent de places de l’ordre de 3 000 dans les 135 Regional Secondary Schools par rapport à la demande. Dans un autre ordre d’idée, la ministre de l’Éducation a fait état de la décision d’une école privée d’animer des classes spéciales pour des élèves en Standard V en vue de leur permettre de prendre part aux derniers du CPE de cette année et ainsi se faire admettre dans des Star Colleges vu qu’à partir de l’année prochaine avec le Private School Achievement Certificate Assessment (PSAC), l’option des Star Colleges disparaîtra.
Le député travailliste Ramful était intéressé de prendre connaissance du nombre d’élèves potentiels pour le Grade 7 avec le Nine-Year Schooling à partir de 2017 et le nombre de places disponibles dans les institutions scolaires concernées. Avant d’entrer dans le vif du sujet, la ministre affirme que « the Nine Year Continuous Basic Education (NYCBE) reform project provides for seamless schooling for a period of nine years during which learners are expected to acquire appropriate levels of literacy, numeracy, life skills and values, develop their talents and unleash their potential ».
Se basant sur les données disponibles officiellement au ministère, Leela Devi Dookun mise sur une offre excédentaire de quelque 3 000 places pour la première année d’admission en Grade 7 à partir de 2017. « With regard to the first cohort of pupils that will be taking the Primary School Achievement Certificate (PSAC) assessment in 2017, of which all pupils will be eligible for a seat in Grade 7 in January 2018, the estimated number of pupils, as per official statistics, and based on enrolment figures when this cohort of pupils was enrolled at Std IV level in 2015 (last year), is a total of 16 355 pupils for the four zones », devait-elle déclarer.
De l’autre côté, les chiffres officiels au niveau de ces zones et compilées par la Private Secondary Schools Authority (PSSA) indiquent que « the supply of seats in secondary schools for admission to Form I (2016) totals 19 265 seats for the 4 Zones and this represents the estimated number of seats to be made available in Grade 7 (2018) ». La ministre met l’accent sur le fait sur cet excédent de 3 000 places en dépit du fait que « all pupils of Grade 6 (first assessment at PSAC) in 2017 will transit to Grade 7 in January 2018 ». Elle devait également apporter la précision que « with the introduction of the Nine Year Continuous Basic Education and the Primary School Achievement Certificate Assessment (PSAC) as from next year, admission to Grade 7 will be solely on a regional basis ».
D’autre part, Leela Devi Dookun se félicite du fait que « there has been general consensus on the broad contours of the Nine Year Continuous Basic Education Project. Several consultative sessions have been held under my Chair with the Bureau de l’Éducation Catholique (BEC) authorities, the Federation of Managers (FOM) and Rectors of secondary schools, and they have assured of their entire support to the Ministry in the implementation of this important project. The main points raised by them during the discussions have been clarified and taken on board ». Elle a ajouté qu’elle compte maintenir cette politique de dialogue avec les partenaires dans l’éducation lors des différentes étapes de la mise à exécution du Nine-Year Schooling.
Dans un autre ordre d’idées, la ministre de l’Éducation, sur un ton de regret, a confirmé, en réponse au même député travailliste, qu’une école privée a trouvé l’astuce de Special Classes pour des élèves de Standard V en vue de les préparer pour prendre part aux derniers examens du CPE de cette année. Cette démarche s’inscrit dans la perspective de « the “engouement” or the craze of some parents for their children to enter into the existing National Colleges may well motivate them to seek grade acceleration and thus make a case for their children to sit for CPE this last year ».
La ministre de l’Éducation met en garde contre le fait que « allowing this to take place across the board will certainly do more harm than good to the children. We are all aware of the excessive competition generated by the CPE : none of us would wish to see our children further overstretched at an early age. There are levels of complexities to be hierarchically mastered in the learning process and it is never recommended for young learners to rush the fences, de brûler les étapes ».