L’artiste engagé Nitish Joganah a consigné une déposition formelle au poste de police de Quatre-Bornes, hier après-midi, accusant les dirigeants de l’Alliance Lepep de plagiat et d’avoir reproduit sans son autorisation une partie de ses oeuvres artistiques pour les besoins de la campagne électorale. Il réclame une enquête sur les circonstances de la production du clip Vire Mam 4 en recopiant frauduleusement les morceaux sur trois CD intitulé Kiete sa ? et produit en 2005 pour le compte de l’Alliance Sociale menée par Navin Ramgoolam.
« I noticed that my work as contained in the said three compact discs have been manipulated, edited, copied and same is being broadcast on YouTube. The edited works now forms part of a clip named Vire Mam 4 », déclare Nitish Joganah. Il ajoute que la projection de ce clip dans le cadre de la campagne électorale par l’Alliance Lepep lui porte préjudice.
« The clip has been edited in such a manner that it gives clear indication that I am a strong supporter of Alliance Lepep when in fact such is not the case », affirme l’artiste, qui réclame également l’interdiction de la projection publique de ce clip sur le champ.
Nitin Chinien compte demander de ne plus diffuser Solda Lalit
La campagne électorale met les artistes en rogne. Après Nitish Joganah, qui part en guerre contre l’Alliance Lepep, c’est au tour de Nitin Chinien de monter au créneau. Il prévoit d’animer un point de presse, cet après-midi, pour demander au MMM de ne plus diffuser le standard Solda Lalit Militan lors des meetings et autres rassemblements politiques dans le cadre de la présente campagne électorale et même après. L’auteur de cet hymne au militantisme est son père Siven Chinien, candidat battu du MMM aux élections de décembre 1976 dans la circonscription de Grand-Baie/Poudre-d’Or (N° 6). La chanson Solda Lalit Militan ponctue l’arrivée du leader historique du MMM, Paul Bérenger, sur l’estrade à chaque meeting public.
Appel de Tim Taylor du NCCG aux politiciens en campagne
Le National Committee on Corporate Governance (NCCG), dont le président est Tim Taylor, s’invite sur le terrain politique en cette fin de campagne électorale. Ce comité lance un appel aux politiciens de « swazir direkter ki integ, onet ek konpetan. Pa bann ti kopin ! Parski nou tizil merit enn meyer landemin. »
Un communiqué de presse émis par le NCCG note que « à chaque élection générale, c’est le même refrain. Les candidats sont à la recherche de voix mais, une fois élus, on ne les voit plus. Pire : certaines personnes se retrouvent parachutées dans des corps para-étatiques juste pour avoir soutenu tel ou tel parti politique pendant les élections. Or, ceux que l’on retrouve à des postes clés, doivent avoir les compétences requises pour les occuper. »
Tim Taylor souligne que « pour qu’un conseil d’administration soit efficace, il doit être constitué de personnes compétentes et honnêtes. Le NCCG lance donc un appel aux dirigeants de tous les partis politiques engagés dans cette élection de s’assurer que cela se produise ».
Reza Uteem : « A partir de janvier les compteurs retournent à zéro »
Le candidat Reza Uteem, présenté comme le N° 3 d’un éventuel gouvernement de l’Alliance PTr/MMM après le scrutin du 10 décembre, a fait le déplacement de Port-Louis à Chemin-Grenier pour le meeting d’hier après-midi. Il a privilégié le monde de l’automobile pour son vocabulaire. Il a qualifié l’Alliance Lepep de « katiak charlie avek enn moter de 84 banané ». Il n’a pas manqué de rappeler aux chauffeurs pénalisés sous la formule de permis « ki à parir zanvye konter pe retourne à zéro ».
Rama Sithanen promet un « batté touffé » au N° 13
Rama Sithanen, Shadow Finance Minister de l’Alliance PTr/MMM, a promis « enn batté touffé » à l’Alliance Lepep dans la circonscription de Rivière-des-Anguilles/Souillac (N° 13). Il prenait la parole au meeting de Chemin-Grenier hier. Il s’est étendu longuement sur l’agenda social et économique en évoquant la création de 60 000 à 75 000 emplois au cours des cinq prochaines années de même que des projets de crédits-formation pour les jeunes intéressés par les métiers et des internships pour des détenteurs de diplômes.
EMISSIONS POLITIQUES : Le retour du Parti Malin
Faisant partie du folklore électoral depuis quelques élections déjà, Danrajsing Aubeeluck, leader du Parti Malin, a signé son retour sur les écrans hier lors des émissions politiques diffusées sur les chaînes de la MBC. Véritable vedette sur les réseaux sociaux, les téléspectateurs apprécient “Mr Malin” pour sa façon si particulière de s’exprimer et ses promesses des plus iconoclastes avec son “Parti Malin pe dir…” !
 
Entouré de quatre candidats de son parti, Danrajsingh Aubeeluck a tout d’abord déclaré qu’il en était à sa 12e participation à une élection et a remercié les membres de la classe des travailleurs, à qui il a promis un voyage en cadeau à l’âge de la retraite. Rappelant que la distribution de laptops aux étudiants figurait dans son programme de 2005, et depuis mis en oeuvre par le gouvernement de Navin Ramgoolam, il a cette fois suggéré, entre autres, une augmentation de la pension de vieillesse à Rs 5 304,73, avec un bonus de fin d’année à Rs 357,02, et des maternity leaves de six mois…