Depuis la semaine dernière, la situation dans certaines régions de l’île reste inchangée, avec plusieurs coupures d’eau drastiques en raison du tarissement des nappes phréatiques. Cette situation est jugée alarmante et inquiète davantage la Central Water Authority (CWA). La région Est de Maurice est la plus affectée et se trouve depuis la semaine dernière dans le rouge par rapport à ses ressources en eau. Plusieurs travaux d’urgence ont été enclenchés par la CWA avec l’aide du ministère de l’Environnement afin de pallier la situation.
À l’heure actuelle, l’eau du robinet coule au compte-gouttes dans plusieurs village de l’Est, dont Trou D’Eau Douce, Camp Marcelin, Victoria, entre autres. La CWA affirme suivre de très près la situation. La CWA a ainsi élaboré un plan d’action pour assurer une bonne distribution de l’eau dans cette région de l’île la plus affectée. Une mobilisation à court terme des camions citernes assure la distribution d’eau.
Cette situation résulte du fait que les nappes phréatiques dont dépendent les régions de l’Est, telles que Belle Rose/Clémencia et Victoria, connaissent une chute sensible dans leur niveau par manque de précipitation dans la terre. C’est pourquoi la CWA procède au pompage et au traitement instantané de l’eau en provenance de  Deep River. Deux sites sont concernés par les installations de pompes : Clavet et Pont Lardier.
A Montée Bastille, Trou D’Eau Douce, outre les camions citernes qui se chargent de l’alimentation, une nouvelle connexion a été installée en début de semaine, avec une nouvelle pompe à Camp Marcelin.
42 % de la pluviométrie normale seulement en août
La CWA note que les principaux réservoirs de l’île se vident graduellement, de même que le niveau des nappes phréatiques qui y sont liées. Et cette situation n’est pas en passe de s’améliorer, si on en croit les autorités. Elle résulte d’un faible taux de pluviométrie sur l’ensemble du pays. “La tendance montre actuellement que les réserves en eau baisse graduellement”, lance Bishek Narain, responsable de communication à la CWA. Et d’ajouter : “S’il ne pleut pas dans les semaines qui viennent, cette situation pourrait empirer.”
La météo de Vacoas indique que, durant les quinze premiers jours de ce mois d’août, le taux de pluviométrie affiche une baisse par rapport à la normale saisonnière, avec seulement 51 millimètre de pluies (42%). Or, généralement le mois d’août devrait enregistrer en moyenne 122 mm de pluie, indique-t-on à la météo. Des informations qui viennent confirmer les craintes de la CWA, qui fait ressortir la pluviométrie déficitaire de ces quatre derniers mois en comparaison à la moyenne. Les officiers des autorités concernées soulignent que la responsabilité est partagée : la population a également le devoir de veiller qu’il y ait une économie dans l’utilisation de l’eau en cette période. Le gaspillage et l’arrosage sont fortement déconseillés.
Du côté des réservoirs, même s’ils sont relativement élévés les taux de remplissage relevés, hier, Mare-aux-Vacoas à 75,4%, La Nicolière à 66,7%, Piton du Milieu à 70,6%, La Ferme à 52,2%, Mare Longue à 80,7% et Midlands Dam à 63,4%, inquiètent néamoins la CWA qui aurait préféré un niveau plus élevé à l’approche de la saison sèche.