La Swan, la troisième entité mise en cause dans les opérations boursières de Rs 1,4 milliard des 16 et 18 février 2016 sur des titres de la New Mauritius Hotels Ltd, a rajouté une nouvelle couche de réclamations. Ainsi, ce groupe d’assurance a emboîté le pas à ENL Land Ltd et au groupe Rogers avec des réclamations de Rs 300 millions au Special Investigator de la Financial Services Commission, Kriti Taukoordass.
La plainte de réclamations a été rédigée par Me Georges Ng Wong Hing, Senior Attorney. La Swan reproche à Kriti Taukoordass « de nombreux manquements ». Dans un communiqué émis à cet effet, la compagnie d’assurances soutient avoir « toujours démontré son intention de collaborer » pour l’enquête. « Lors d’une rencontre informelle le 4 avril dernier, la Swan a transmis des documents à la demande de l’enquêteur. Toutefois, lors d’une audition formelle le 12 avril, elle a pris connaissance du non-respect des conditions imposées par la loi, notamment le motif de l’investigation et la portée du mandat de l’enquêteur. Dans une lettre adressée à la FSC et à Kriti Taukoordass, le conseiller légal de la Swan a fait ressortir que la nomination de ce dernier n’était pas conforme à la section 44A de la Financial Services Act 2007. En effet, le mandat qui lui a été confié par la FSC ne spécifiait pas clairement the “breach (or breaches) of the relevant Acts”», lit-on du communiqué, qui revient également sur un cas de conflit d’intérêts apparent, découlant d’un litige entre la compagnie d’assurances et Kriti Taukoordass.
Par ailleurs, le groupe Swan estime n’avoir « pas eu l’opportunité » de donner sa version des faits. « La loi exige que l’enquêteur agisse de manière impartiale. Il a le devoir d’entendre toutes les parties susceptibles de contribuer au bon déroulement de l’enquête tout en veillant à ce que les règles de “procedural fairness” et “due process” soient strictement observées ». Et de conclure : « Cependant, des conclusions graves et hâtives de violations des dispositions de la Securities Act 2005 et des Securities (Takeover) Rules 2010 auraient été émises à l’encontre de la Swan Life Ltd et la Swan Securities Ltd dans le rapport final de Kriti Taukoordass. » Le communiqué a aussi dévoilé la liste des délits allégués retenus dans le rapport du Special Investigator.