Le scrutin à la circonscription No 16 (Vacoas/Floréal) s’est déroulé dans une ambiance calme jusqu’à la fin avant qu’un incident entre des activistes du PTr/MMM du No 15 et ceux de l’Alliance Lepep au No 16 ne vienne tout perturber. Cette circonscription a enregistré un pourcentage de vote de 74,14%, soit 34 459 votants sur un total de 46 479 électeurs inscrits. Si le démarrage a été assez lent le matin, en raison des grosses pluies, l’électorat s’est exprimé davantage dans l’après-midi, les centres de vote de La Marie, Laperouse et Aryan Vedic comptant parmi ceux ayant enregistré le plus grand nombre d’électeurs. Les projecteurs étaient cependant braqués sur le collège Maurice Curé, où ont voté Paul Bérenger, Navin Ramgoolam et Pravind Jugnauth.
Le No 16 a enregistré 34 459 votants. Que les urnes n’aient pas encore livré leur verdict semblait n’être qu’un détail pour les activistes de l’alliance PTr-MMM, persuadés d’une victoire sans appel. De la rue John Kennedy à la croisée de Glen-Park, où se trouvent plusieurs centres de votes – avec un nombre important d’électeurs –, les artères se sont transformées en théâtre haut en couleur avec la présence remarquée des rouges et des mauves. Si le mauvais temps du matin avait quelque peu découragé les électeurs à quitter leur maison pour se diriger vers les centres de votes, les activistes ayant pris place près des tables étaient, eux, déterminés à accomplir leur mission. Les 16 centres de votes avaient enregistré un taux de participation de moins de 15% avant midi. Ce n’est qu’avec l’arrivée du soleil, vers midi, que la plupart des Mauriciens sont sortis pour accomplir leur devoir civique. Durant la matinée, les projecteurs sont cependant restés braqués sur le centre de vote de Maurice Curé, où étaient attendus Paul Bérenger, Navin Ramgoolam et Pravind Jugnauth. Le leader des mauves est ainsi arrivé en compagnie de sa fille et son petit-fils à 10h15. Après s’être rendu dans l’isoloir, il s’est adressé à la presse pour exprimer sa « satisfaction » quant au déroulement du scrutin. Pravind Jugnauth, pour sa part, est arrivé vers 11h30 en compagnie de son épouse et de sa fille, qui a voté pour la première fois. Il n’a pas manqué de critiquer une campagne « malsaine » menée contre sa famille. L’électeur le plus attendu, Navin Ramgoolam, avait, lui, choisi de venir voter après le déjeuner. Il est ainsi arrivé vers 14h30 en compagnie de son épouse et une foule d’activistes, qui l’avaient accompagné durant sa marche de la station météorologique de Vacoas jusqu’à la Maurice Curé SSS. Après cet épisode, la circonscription No 16 est replongée dans une ambiance morne. Mais le va-et-vient des électeurs a ensuite contribué à une atmosphère plus mouvementée deux heures avant la fermeture des centres de votes. Dans les régions de Glen-Park, Henrietta et de Cité Mangalkhan, où il y avait plus d’ambiance, une certaine animation régnait des deux côtés, bien que, là encore, les partisans rouges et mauves, très enthousiastes, étaient manifestement plus nombreux. Entre-temps, dans les autres centres de vote, plus précisément dans les petites agglomérations, le scrutin se déroulait dans un calme total. À quelques minutes de la fermeture des centres, quelques-uns s’empressaient d’accomplir leur devoir de citoyen. Les premières urnes devaient arriver au centre de dépouillement à la Pandit Cashinath Kestoe Aryan Vedic School vers 19h30. Entre-temps, une foule de personnes s’étaient regroupées devant le centre de dépouillement pour voir l’arrivée des “ballots”. Les deux blocs politiques défilant en même temps, la situation a vite dégénéré entre les activistes.