Indigné de ne pas avoir pu tenir hier en fin d’après-midi son meeting à La Louise, Quatre-Bornes, le leader du Mauritian National Congress (MNC), Vivek Pursun, a affirmé faire l’objet de « boycott » de la part des autorités policières et gouvernementales. Témoin dans l’enquête policière menée sur l’affaire de l’enregistrement des propos communaux de l’ancien VPM Showkutally Soodhun, il a dénoncé une tentative pour l’amener à se rétracter.
« Ki kalite diktatir pe regn dan sa pei-la! Li kler ki ena boykotaz. Tou dimounn trouve ! » s’est indigné le leader du MNC, Vivek Pursun, dans une déclaration au Mauricien hier en fin d’après-midi après avoir appris que la police lui interdisait de tenir son meeting. « Partou mo finn met lafiss pou mo meeting. Zot pa finn dir narien. Zis zordi zot dir mwa mo pa kapav fer mo meetin », a ajouté Vivek Pursun sans décolérer.
Selon le leader du MNC, la police lui a reproché de ne pas avoir respecté le délai de sept jours avant la tenue de son meeting pour demander la permission. « Anplis, zot dir mwa ki ena enn lot parti ki finn fini fer enn demand pou fer enn meeting zordi dan La Louise. Me ki lot parti ki zot trouve ki pe fer meeting-la. Zot pe fer dominer », a-t-il fustigé. Vivek Pursun a annoncé qu’il avait déjà donné hier après-midi un préavis à la police pour tenir son meeting jeudi prochain. « Mo pou gete si nou pou dir ki mo pa pou kapav fer mo meeting ! » a-t-il martelé.
Le leader du MNC a annoncé que, lors de son meeting de jeudi prochain, il apportera « des éléments additionnels » dans l’affaire Soodhun. « Mo fier ki grass a mwa, grass a mo komba, mo finn reissi fer en VPM ki tou dimounn ti pe dir indeboulonab, tombe… » s’est-il félicité. « Mo pou amenn ankor plis eleman kont Soodhun », a-t-il promis, avant de revenir en détail sur les « récentes tentatives pour me pousser à me rétracter » dans l’affaire de l’enregistrement des propos communaux de l’ancien VPM. « Mo ti krwrar ki mo fini kouma bann ti trouv zot dan Bassin-Blanc ! » a-t-il commenté. « Zot ti anvi ki mo vir lanket lor Xavier Duval. Me mo pa kapav fer sa. Xavier finn dir mwa dir la verite, ni plis ni mwins ! » a-t-il expliqué.
Vivek Pursun a également promis de demander, lors de son meeting de jeudi prochain, la démission de deux autres ministres, qu’il a cités nommément tout en lançant de très graves allégations contre eux.