Au meeting de l’Alliance Lepep, hier Place des Taxis, à Beau-Bassin, le leaderde l’Alliance Lepep, sir Anerood Jugnauth, est revenu sur la « trahison » de Paul Bérenger envers le Remake 2000. « Li manz gato pou mo laniverser apre li fer trahison. Mem swar li al diskit avek PTr. Abe ki respe li pou ena pou ou ? » s’est interrogé le leader de l’Alliance Lepep. Et d’avancer que le Remake serait allé vers « une majorité écrasante », ajoutant : « Ti pou lev enn tsunami. » SAJ devait également reprocher à Paul Bérenger sa prise de position concernant la grève des travailleurs de l’industrie sucrière. « Paul Bérenger a oublié qu’il était lui-même un syndicaliste. Et aujourd’hui, il adopte un ton menaçant envers les grévistes. Li nepli syndicalist, se patron ki pe koze ! » Comme à son habitude, il a mis en garde contre le projet de IIe République qui, dit-il, « provoquera l’instabilité permanente dans le pays ».
Les orateurs ont tenu à saluer l’assistance pour n’avoir « pas eu peur de se déplacer » au meeting. Ils n’ont d’ailleurs pas manqué de tirer à boulets rouges sur Rajesh Bhagwan, leur rival dans cette circonscription lors du prochain scrutin. Les organisateurs du meeting ont d’ailleurs fait preuve d’humour en plaçant un baril sur l’estrade contenant supposément de “lysol”, nettoyant pour cuvette comme clin d’oeil à une déclaration de Rajesh Bhagwan lorsque le Remake 2000 était toujours “on”.
Intervenant plus tôt, le candidat Alain Aliphon s’est appesanti sur le fait que Beau-Bassin/Petite-Rivière « n’est pas la chasse gardée du MMM ». Et de déclarer :« Tou dimoun bizin gagn drwa koze ! » Guito Lepoigneur a poursuivi sur le même ton en estimant que « Rajesh Bhagwan insulte les gens en les considérant comme un dépôt fixe ». Ivan Collendavelloo, leader du Mouvman Liberater, s’est pour sa part rappelé que la dernière fois qu’il était sur une estrade Place des Taxis, Rajesh Bhagwan était à ses côtés lors d’un meeting du Remake ayant pour objectif de « débarrasser » le pays de Navin Ramgoolam. Mais lorsque les dirigeants du MMM avaient annoncé que le parti allait faire alliance avec le PTr, il s’y serait fermement opposé. « Apre tou sa lalit la, ou pou aksepte mars ar Ramgoolam ? » Le leader du ML s’est également défendu d’être resté silencieux ce jour-là. « Sa kalite monn zoure le 16 avril, sa kalite sipliye monn sipliye aux noms des militants et de la populasion… », a-t-il lancé.