La victoire des candidats de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) aux élections générales ne faisait aucun doute. Et le score réalisé par le député sortant et chef de file de l’OPR, Francisco François, avec 55% des voix, confirme le retour en force de cette formation politique, dont le leader historique, Serge Clair, à la tête de l’Assemblée régionale de Rodrigues, avait été désigné en tant que cible privilégiée du Mouvement Rodriguais de Nicolas Von Mally et de l’Alliance Sov Rodrigues de Johnson Roussety et Christian Léopold. Pire encore, c’est l’écroulement du MR, qui n’a pu que recueillir que 27% du suffrage exprimé.
Dans leurs allocutions après la proclamation des résultats hier après-midi à Mont-Lubin, Francisco François et son colistier Buisson Perrine ont attribué le succès électoral à la « vision » de Serge Clair en tant que leader politique. Mais la journée du dépouillement aura été extrêmement longue alors que d’habitude, la proclamation des résultats à Rodrigues intervient à la mi-journée. Les nerfs des partisans de l’OPR, massés depuis très tôt hier matin aux abords du centre de dépouillement de Mont-Lubin, ont été mis à rude épreuve, tout comme ceux de la Returning Officer Carol Green-Jokhoo, qui n’a pas eu la tâche facile tout au long de cet exercice. En fin de journée, la police a dû intervenir pour escorter sains et saufs le leader du MR, Nicolas Von Mally, et le candidat Chen Lyle Lamvohee, du centre de dépouillement.
Les premiers incidents sont survenus à la mi-journée quand des protestations ont fusé peu avant la publication des premiers résultats partiels. Un des responsables d’une salle de Counting, visiblement excité, laissait entendre que « le compte n’était pas bon ». Les officiels de la Commission électorale ont tenté de comprendre le problème ou encore de le raisonner. Mais en vain. Les explications du Returning Officer ne devaient servir à rien.
Devant la détérioration des échanges, le principal concerné fut escorté hors du centre et dirigé vers le centre hospitalier de Mont-Lubin de force par la police. Il a été remplacé par un autre responsable dans cette Counting Unit. Ces incidents ont eu pour conséquence que le dépouillement allait être pénalisé avec des délais conséquents sur le programme de travail établi.
Vers 15 heures, un bruit de foule indiquait que le dépouillement avait déjà pris fin et que la proclamation des résultats était incessante. Mais il n’en était rien et, pendant une bonne demi-heure, la rumeur circulait parmi les partisans de l’OPR que le candidat du MR Lamvohee tenterait de retarder l’annonce des candidats élus. La foule à l’extérieur, agacée par cette affaire, allait devenir incontrôlable à l’extérieur du centre. Des partisans de l’OPR devaient tenter de forcer le cordon policier pour exiger que les résultats soient proclamés. Un membre de la force policière est bousculé et s’est retrouvé à terre. Il a dû être transporté à l’hôpital de Mont-Lubin pour des soins.
Mais ce n’est que vers 17h40 que la marée blanche de partisans de l’OPR a eu accès à l’enceinte du centre de dépouillement. L’excitation était à son comble au point où la proclamation des résultats par la Returning Officer était à peine audible. Mais face à l’excitation des sympathisants de l’OPR, dû à la victoire, des dispositions spéciales ont dû être prises par la police pour permettre à Nicolas Von Mally et Chen Lyle Lamvoheen, ainsi qu’à Gaëtan Jhabeemissur, de quitter le centre de Mont-Lubin. Les policiers ont eu fort à faire pour contenir l’ardeur de la foule, qui s’est ensuite réunie à Malabar. ?