La foule ne s’était pas déplacée en grand nombre à l’occasion de la première journée, qui marquait le coup d’envoi de la saison 2016. Ce rendez-vous vit la domination des outsiders, dont Cash Lord, Blizzard Of Ozz et Captain Matthew entraînés par Shirish Narang et pilotés par Kevin Ghunowa qui prend la tête du classement à la surprise générale devant Joorawon et Sooful, auteurs d’un doublé chacun. Ricky Maingard s’est également offert trois victoires grâce à Kings Advisor, le seul favori victorieux de la journée, Tube Wave et Casey’s War, qui domina l’épouvantail Everest dans l’épreuve principale. Cette performance permet à Ricky Maingard de se retrouver en haut du classement avec Rs 635 000 remportées en terme de gains. Rameshwar Gujadhur est le troisième entraîneur à inscrire son nom au tableau des vainqueurs. Il s’adjugea un joli doublé signé Tornado Man et Torotino et totalise Rs 393 000 pour compléter le podium derrière Narang. Gilbert Rousset, qui avait présenté plusieurs favoris, s’est contenté de huit accessits pour terminer la journée avec Rs 370 000 comme stakes money.
Tous les feux étaient au vert pour Everest dans The Noble Salute Cup, l’épreuve principale de la journée, qui accueillait six chevaux sur 1400m. Le gris s’était montré intraitable à l’heure des galops et la différence de poids par rapport à la plupart de ses adversaires était autant d’arguments plaidant en sa faveur. Et lorsque Reim manqua son départ et qu’Everest s’élança avec aisance de sa troisième ligne, on pouvait déjà pronostiquer en faveur du favori. Dans le camp des Gujadhur, on n’était pas satisfait des conditions entourant ce départ, car l’assistant entraîneur avait demandé, à travers le clerk of the race, demandé au starter de faire entrer Reim en dernier vu qu’il est meilleur au départ lorsqu’il est le dernier à intégrer les stalles. Le Dr Hemant Kumar Gujadhur rapporta d’ailleurs le cas aux commissaires qui ouvrirent une enquête. Sébastien Poupard, le starter, dira que vu la présence de deux chevaux réputés difficiles dans les stalles, Albert Mooney et Abington, il trouva plus approprié de faire entrer Reim, qu’il considère comme un cheval moins difficile, entre les deux, entrant le représentant de Rousset en dernier. Après avoir écouté les parties concernées, aucune action ne fut prise et les résultats furent maintenus.
Albert Mooney s’élança pratiquement en même temps que Reim, mais il tira profit de son meilleur pas initial pour déborder Everest, le plus rapide au départ, et s’installer en tête après une centaine de mètres. Réalisant qu’il ne pourrait disputer le commandement, Emamdee n’insista pas longtemps et fit de son mieux pour détendre sa monture, mais lorsqu’il la reprit, elle commença à tirer. Reim fut condamné à suivre en one off en troisième position avant d’améliorer son rang pour se retrouver sur l’arrière-main du meneur dans la descente. Albert Mooney avait toujours une belle carte à jouer dans la dernière courbe. Casey’s War, qui s’était laissé prendre de vitesse au poteau des 400m, avait déjà retrouvé son rythme et il mena Abington et Liquid Motion à la chasse aux favoris. On assista à une belle empoignade entre Neisius, Emamdee, David et Joorawon. Tout était encore possible à mi-ligne droite. Everest donna l’impression de pouvoir remonter Albert Mooney à n’importe quel moment, mais il prit du temps pour refaire son retard. Malgré son parcours compliqué à l’extérieur, Reim sortit un bon coup de reins pour se faire menaçant. Casey’s War était lancé au milieu de la piste et il se montra le plus percutant pour surprendre les favoris.
Auparavant, Rye Joorawon se signala pour le compte de Ricky Maingard à l’issue d’une sage course d’attente sur Kings Advisor qui avait été confronté à des ennuis de santé la saison dernière. Derreck David, qui était en action sur Canadian Dollar, choisit de se rapprocher prématurément. La nouvelle unité entraînée par Gilbert Rousset déborda le futur gagnant, puis Domani afin de ne pas se laisser surprendre par Put Foot Singe, parti assez vite vu que la selle du cavalier s’était déplacée. Cet effort, Canadian Dollar le paya dans l’emballage final où Kings Advisor, sur lequel Joorawon avait attendu jusqu’à la dernière courbe, refit du terrain à chaque foulée pour le surprendre dans les derniers mètres.
Triplé de Maingard et Narang
Rye Joorawon avait, par rapport au dernier galop de ces deux chevaux le mardi précédant, pris la décision de piloter Parceval dans The Independence Cup, courue sur 1500m, laissant à Dinesh Sooful la monte de Tube Wave. «Ricky Maingard m’avait prévenu que je n’avais pas fait le bon choix et que c’est Tube Wave qui avait les meilleures chances de succès», a déclaré Joorawon à l’issue de la journée. L’entraîneur ne s’était pas trompé puisque c’est la doublure qui l’emporta. Peter Hall tenta le coup tactique sur Scorecard vu qu’il n’y avait pas de réel front runner dans ce lot. Après qu’il eut débordé Greys Inn Control dans la première courbe, ce dernier fut déboîté dans la descente pour se porter sur son flanc gauche sans toutefois le sortir de son pas. Le représentant de R. Gujadhur mit la pression à 600 mètres de l’arrivée. Pont D’Avignon, bein placé durant tout le trajet, montrait déjà des signes de faiblesse dans le dernier virage —le cheval était distressed après la course—, tandis que Tube Wave se rapprochait en main à son extérieur. Greys Inn Control fit illusion à l’entrée de la ligne droite, mais il ne put être assisté comme il se doit de l’être par Vikram Sola vu qu’il penchait vers l’intérieur. Scorecard se montra accrocheur, mais Tube Wave termina le plus fort pour mettre tout le monde d’accord et renouer avec le succès qui l’avait fui l’an dernier. Parceval fut crédité du meilleur temps sur les derniers 600m de la course, mais il fut trop distancé pour disputer la victoire. En fait, Parceval fut parmi les plus rapides au départ, mais il fut ramené par son cavalier qui le fit courir en queue du peloton. Le rapport des commissaires fait était que «Joorawon (Parceval) explained that he was instructed to jump and endeavour to sit towards the rear of the field, taking into consideration that Parceval runs its best races when covered. He explained that this gelding jumped very well, as such he elected to bring back his mount with a view to get cover behind Silver Dice, which was improving on its outside. He added that leaving the 1300 metres, he thought about securing a position on the rails behind Pont d’Avignon, however Tube Wave improved on its inside, as such he elected to bring his mount back and settle it behind Tube Wave. He also said that leaving the 400 metres, seeing that Pont d’Avignon was not improving, he elected to take his mount back out to ask it for an effort with Parceval only quickening fairly in the home straight. Trainer Maingard concurred and explained that in his opinion this gelding ran a good race, taking into consideration that it needs further consideration».
Sur le papier, The Real Hero se présentait comme le cheval à battre dans la troisième épreuve, d’autant qu’il retrouvait la classe où il avait remporté sa dernière victoire. Face au véloce Cash Lord, qui avait hérité de la première ligne, on savait que le favori n’allait pas se battre pour le commandement si le train était lancé. Effectivement, le premier représentant de Shirish Narang s’installa facilement en tête de la course sans toutefois partir sur des bases élevées.  Sans doute, dans le souci de garder assez de réserves pour le sprint final, David s’affairait à essayer de se placer dans le dos du meneur alors qu’il aurait probablement été capable de mettre un peu de pression sur le meneur. Du reste, en raison d’un manque de rythme, Traianius et Karraar se montrèrent ardent jusqu’aux abords du Tombeau Malartic. Seul en tête, Cash Lord réduisit la course à un sprint sur 1000m et vu qu’il est un spécialiste du parcours, aucun de ses adversaires ne fut capable de le remonter dans la ligne d’arrivée en dépit de son léger abus  de la largeur de la piste. Artful Prince prit une encourageante troisième place devant Karraar, qui est appelé à mieux faire avec cette course dans les jambes.
Si David se montra très patient sur The Real Hero, en revanche, il partit visiblement trop vite sur Lietuva, qui faisait fugure d’épouvantail dans The Owners Cup disputée sur 1400m. Pourtant, il était évident qu’aucun de ses adversaires ne possédait assez de vitesse initiale pour le sortir de son pas. Si les premiers 400m  furent parcourus dans un temps moyen, Lietuva durcit l’allure dans la descente, parcourant les 400m séparant le poteau des 1000m et celui des 600m en 21.71 avant de remettre une couche. Cela eut pour effet d’étirer le peloton, mais cette tactique fit surtout l’affaire des finisseurs dont son compagnon de box, New Star. Du reste, la doublure de Gilbert Rousset obtint un meilleur rang à l’arrivée que Lietuva, qui plafonna dans la ligne droite finale. Derreck David n’a pas eu de mots pour expliquer cette contre-performance lorsqu’il a été convoqué dans la chambre des commissaires. Un examen endoscopique du cheval révéla des traces de sang dans sa trachée. Castle fut également servi par le train sélectif, mais le but arriva trop tôt pour lui. Torotino, qui était mieux placé durant le parcours, fut un des premiers à accrocher le favori et sous la conduite de Dinesh Sooful, il puisa dans ses réserves pour l’emporter devant Gameloft, moins percutant après avoir sans doute suivi de trop près. Phiri E Kwatile n’eut pas toutes ses aises à 100 mètres du but après que Gameloft eut changé de trajectoire. Ghunowa s’en sortit avec une mise en garde sous le règlement de careless riding.
Ghunowa en tête, mais suspendu
Ghunowa risque de manquer les deux prochaines journées, car il fut sanctionné après avoir à nouveau été trouvé coupable de monte négligente, cette fois dans la septième épreuve sur Blizzard Of Ozz suite à un incident intervenu aux abords du poteau des 1200m où furent impliqués quatre autres chevaux. Le point positif pour Ghunowa, c’est qu’il fut victorieux sur le bleeder Blizzard Of Ozz qui n’était pas parmi les favoris de la course. Même Shirish Narang ne croyait pas en ses chances après l’avoir évalué par rapport au travail qu’il avait accompli durant la semaine, d’où sa cote généreuse de Rs 1400 pour une mise de Rs 100. Toutefois, son entraîneur révéla qu’il était le premier de ses protégés à être soumis au galop cette année. Ce travail porta ses fruits puisqu’après avoir suivi en mid-field à l’extérieur, ce bai de 6 ans sortit une belle accélération pour remonter Don’t Tell Mama avant de résister aux retours de Melson et de Billy Bojangles. Le nouveau coursier de Gilbert Rousset aurait certainement pu s’imposer s’il n’avait pas joué de malchance dans la ligne d’arrivée. En effet, alors que Mark Neisius, qui remplaçait David, convoitait la corde à l’entrée de la ligne droite, le Sud-Africain dut reprendre sa monture vu que Port Albert, qui le précédait, lui referma le passage en prenant appui sur les barres. Contraint de contourner Port Albert, qui n’avançait plus, il dut également être dirigé à l’intérieur de Don’t Tell Mama à 75m de l’arrivée afin de pouvoir prolonger son effort. Malheureusement, le but arriva trop tôt pour lui. Shirish Narang était, lui, un homme heureux puisque c’était la première fois de sa carrière qu’il enregistrait un doublé.
La bonne moisson ne s’arrêta pas là pour Shirish Narang puisqu’il sortit en piste une troisième fois au cours de la journée pour aller accueillir Captain Matthew. Tout comme Cash Lord, ce cheval avait rejoint son yard durant la trève après avoir défendu les couleurs de l’écurie Gujadhur la saison passée. L’entraîneur avait décelé son problème de dos et il avait privilégié l’allonge au lieu de le travailler régulièrement avec une selle. Cela s’avéra payant puisque Captain Matthew sortit un joli finish après avoir évolué en attentiste malgré lui, pour s’imposer assez facilement et mettre fin à deux années de disette. Dans un premier temps, Ghunowa tenta de prendre le train à son compte, mais il décida de reprendre sa monture pour laisser partir Smitten et It’s My Party. Captain Matthew déploya ses belles foulées lorsqu’il fut sollicité par son cavalier pour remonter Smitten sur lequel Rama semblait avoir course gagnée à l’entrée de la ligne droite.
L’histoire retiendra que l’épreuve d’ouverture de la saison 2016, qui constitue la première manche de la Quantum Mauritian Jockeys Series, a été remportée par Tornado Man piloté par Vijay Anand Bundhoo. La sirène retentit pour annoncer une objection logée pour interférence alléguée par Swapneal Rama, qui pilotait Fyrkat arrivé troisième contre les deux premiers, Tornado Man et Alberts Day, qui font partie du même établissement. La réclamation concernait le changement de ligne des deux chevaux cités qui auraient gêné le représentant de Patrick Merven à mi-ligne droite. Durant l’enquête, il fut établi que les deux chevaux de R. Gujadhur ont changé de ligne. Toutefois, après avoir écouté les explications des jockeys et entraîneurs respectifs, considéré le degré de l’incident et l’écart à l’arrivée, les résultats furent maintenus. Vijay Anand Bundhoo fut warned sous le Rule 160 A (e) pour ne pas avoir redressé son cheval alors que celui-ci changeait de trajectoire, tandis que Vikram Sola qui pilotait Alberts Day, écopa d’une suspension de deux journées vu que l’incident où il était impliqué est considéré plus grâve.