Son jockey n’avait qu’à s’assurer qu’il prenne un bon départ pour garder ses chances intactes car, intrinsèquement, il n’y avait pas photo entre Oomph et les six autres concurrents qui se mesuraient a lui samedi dernier. Cela s’est vérifié sur la piste, lorsque l’élève de Jean-Michel Henry n’eut pas d’adversaires à sa taille, reléguant son dauphin, Soweto Moon, à plus de 2L. Cette victoire d’Oomph a été le haut fait de cette journée très équilibrée dans l’ensemble, avec sept établissements se partageant les sept autres épreuves au programme. Il s’agit de Raj Ramdin (Emblem Royale), Narang (Aware), Rameshwar Gujadhur (Orange Tractor), Perdrau (Black Tractor), Gujadhur (Tandragee), Rousset (Glen Coco) et Maingard (Redwood Valley). Malgré le fait d’avoir mené à la victoire le dernier nommé, la journée a pris fin en eau de boudin pour Muzi Yeni. En effet, Ricky Maingard a décidé de se séparer du Sud-Africain dans la matinée du dimanche 25 juin. Pour les deux seules journées qu’il a montées au Champ de Mars, Muzi Yeni a piloté trois vainqueurs pour son ancien employeur.
Même s’il avait manqué lamentablement son départ lors de ses deux dernières sorties, Oomph avait tout de même démontré un brin de qualité. Dans notre avant-papier, on avait mis en lumière le style dans lequel il terminait ses courses, malgré le fait d’avoir concédé plusieurs longueurs au départ. On avait trouvé qu’ils ne sont pas nombreux les chevaux à pouvoir faire cette performance. Samedi dernier, le fils de Tiger Ridge avait bénéficié d’une dérogation spéciale du Chief Stipe pour être au départ de cette première levée du championnat des 3-ans. Toutes les dispositions furent prises pour qu’il négocie cette sortie dans les meilleures conditions possible et il fut même autorisé à intégrer sa stalle en dernier.
Même s’il concéda une longueur au départ, Oomph se montra moins lent que d’habitude, ce qui fit qu’il conserva toutes ses chances. À l’avant, c’est Answeringenesis qui s’appropria la position tête et corde, non sans avoir gêné Night Chapel, lui aussi auteur d’une belle mise en action. Ce dernier précéda Glorious Goodwood, à l’extérieur de qui on retrouvait Dark Force. Oomph était cinquième, accompagné de Rebel Alliance, tandis que Soweto Moon fermait la marche.
Si Rye Joorawon dosa bien le pas de sa monture dans la partie initiale, il fut impuissant contre le bon vouloir d’Answeringenesis en début de descente. En effet, les temps fractionnés de l’élève de Preetam Daby entre les 1000m et 800m sont sans équivoque (0.10.54). Ajouter à cela les 0.11.08 entre les 800m et 600m, il ne faut pas chercher loin pour constater que cette débauche d’énergie allait lui être préjudiciable en fin de parcours, surtout sur la distance du jour. À l’arrière, les attentistes n’en demandaient pas mieux.
Le premier à se mettre en évidence fut Oomph, qui commença sa progression aux 450m. Piloté en toute confiance par Cédric Ségeon, il se fraya un passage au coeur du peloton, prenant l’aspiration de Dark Force, que Swapneel Rama avait entre-temps lancé. Rebel Alliance essaya lui aussi de rester dans le coup, mais ne fit pas grosse impression. On apprendra par la suite qu’il avait reçu un coup de Dark Force à son antérieur gauche la veille (ndlr : vendredi) et qu’il avait été même question d’un éventuel retrait avant que le vétérinaire ne donne son feu vert.
Answeringenesis aborda la dernière ligne droite avec une belle marge de manoeuvre mais sa débauche d’énergie dans la partie initiale fit qu’il éprouva du mal à prolonger son effort. Ce dont en profita Oomph. Bien soutenu par Cédric Ségeon, l’élève de Jean-Michel Henry sortit une puissante accélération qui ne donna aucune chance à Answeringenesis, qu’il reprit à la régulière. Ce dernier perdit même le bénéfice du premier accessit au profit de Soweto Moon, qui conclut plaisamment, démontrant par là même qu’il a de la tenue. Quant à Dark Force, il démontra ses limites à ce niveau. Oomph boucla les 1400m en 1.24.76. Sur cette performance, c’est un nom qu’on entendra souvent résonner dans les haut-parleurs d’ici à la fin de la saison.