La plainte déposée par un habitant de Mare-Tabac, Mahendra Chukoury, qui conteste la nomination de Pravind Jugnauth en tant que Premier ministre, a été appelée pour la première fois devant la Master and Registrar de la Cour suprême hier. Le plaignant, un électeur de la circonscription No 12 (Mahébourg/Plaine-Magnien), évoque des violations à la Constitution. L’affaire a été renvoyée au 18 juillet pour permettre aux deux parties de finaliser les documents et mettre l’affaire « in shape ».
Mahendra Chukoury a retenu les services de l’avoué Kamla Devi Varma et de l’avocat Yatin Varma. Dans sa plainte, il explique que depuis que sir Anerood Jugnauth a démissionné en tant que Premier ministre, il n’a plus sa place à l’Assemblée nationale, et ce même en tant que ministre mentor. Mahendra Chukoury estime que la Constitution définit clairement dans quelles circonstances un nouveau Premier ministre peut être nommé. D’où le fait qu’il soutienne que SAJ n’a pas respecté la Constitution, plus particulièrement les articles 58, 59 et 60. Pour Mahendra Chukoury, ces deux nominations sont anticonstitutionnelles. Il demande à la cour d’émettre un ordre pour rendre illégales la nomination de Pravind Jugnauth en tant que Premier ministre et celle de sir Anerood Jugnauth comme ministre mentor.