Rencontrant les 106 Human Resource Executives nouvellement nommés mardi dernier au Sir Harilall Vaghjee Memorial Hall, New Government Centre, Port-Louis, le ministre de la Fonction publique leur a révélé que son ministère a un plan de carrière pour eux. Suttyudeo Moutia leur a aussi dit que le gouvernement « s’attend à un bon retour sur son investissement ».
« Mon ministère a un plan de carrière bien défini pour les 106 Human Resource Executives nouvellement nommés. En fait, le EOAC Report 2013 a recommandé qu’à partir de juillet 2013 les nominations au grade d’Assistant Manager HR devraient se faire à travers la promotion des HR Executives possédant un degré en HR et six ans d’expérience dans le grade », a expliqué Suttyudeo Moutia aux 106 nouveaux nominés réunis au Sir Harilall Vaghjee Memorial Hall, New Government Centre, Port-Louis. C’était en présence du Senior Chief Executive Sateeaved Seebaluck, des Permanent Secretaries Iona Melanie Oree et Nirmala Bheenick, du Head of the Human Resource Cadre Luchoomun et des représentants des diverses fédérations syndicales des fonctionnaires, entre autres.
Le ministère, affirme M. Moutia, a élaboré un programme pour offrir aux fonctionnaires une bourse complète étudier jusqu’à un BSc avec spécialisation en HR ou pour rehausser le niveau d’étude de ceux ayant déjà un diplôme en HR. Il a ensuite donné le détail des officiers qui ont déjà bénéficié de ce programme durant les trois dernières années.
« Dans le secteur privé, la gestion des ressources humaines (RH) est maintenant un domaine de spécialisation et les RH ont trouvé leur place dans les boardrooms. Vous devez concéder que mon ministère est en train d’encourager la spécialisation les RH dans la fonction publique ».
L’orateur a expliqué qu’au fil des années, la fonction de responsable des RH a évolué d’un simple poste personnel dans l’establishment de la fonction publique à une fonction de Directeur de RH à part entière. « Avec tout le soutien que mon ministère offre désormais pour le développement du personnel et la création des postes additionnels d’Assistant HR et de Manager HR, il va sans dire qu’il est tout naturel que le gouvernement s’attende à un bon retour sur son investissement ».
Le ministre a ensuite expliqué qu’il existe de réelles perspectives de développement dans la HR Division de son ministère. « Alors que les rôles des RH s’étendent jusqu’aux domaines de la planification des ressources humaines, du développement des RH, du bien-être, de l’organisation de l’environnement du travail, et de la santé et la sécurité au travail, entre autres, la HR Division peut encore se développer ».
Suttyudeo Moutia a dans ce contexte exhorté les HR Officers à faire une bonne utilisation du coût des ressources humaines au gouvernement, surtout par rapport aux heures supplémentaires.
« Les doléances qui montent jusqu’à moi me permettent de comprendre que la fonction des HR doit encore se développer. Il y a beaucoup à faire dans le domaine de la planification des ressources humaines au niveau des principaux ministères. Nous pouvons nous passer de ce manque de techniciens et de spécialistes dans les services vitaux de la fonction publique. Ces ministères doivent pouvoir faire des projections à moyen terme par rapport à des décisions stratégiques. Le manque de personnel doit être anticipé et résolu de la façon la plus appropriée ». L’intervenant a également exhorté les HR Officers à diminuer le délai de l’élaboration des Schemes of Service de six mois à moins de quatre mois. « C’est un autre domaine où vous devriez vous concentrer ».
Suttyudeo Moutia n’a pas manqué de rappeler aux fonctionnaires présents que le gouvernement a réussi à préserver leurs acquis malgré la crise économique internationale que le monde connaît depuis 2007. « Toutes ces réussites et ces bons points dans les indices régionaux et internationaux, sont en fait des preuves irréfutables du bon leadership, de la bonne gouvernance et du cadre institutionnel approprié qui garantissent la stabilité au pays », soutient-il.