Le Conseil des ministres a, cette semaine, avalisé la nomination d’Amoordalingum Pather en tant que directeur général de la MBC et de Mekraj Baldowa à la présidence d’un conseil d’administration qui a connu des changements. La nomination d’Amoordalingum Pather à la tête  de la radiotélévision nationale était dans le pipeline ces dernières semaines. Et ce  après que le feuilleton d’une direction sous le secrétaire sortant de la Commisiion de l’Ocean Indien, Jean Claude de l’Estrac ait été abandonné en fin d’année dernière. Amoordalingum Pather, qui est un des rares rescapés des années phares de la MBC, sous le regretté Jean Delaitre, a été la cheville ouvrière de la montée en puissance de la  technologie à la MBC au temps du lancement de la télévision couleur, mode Secam. Il a aussi  assumé les fonctions de Director of Engineering de la Mauritius Broadcasting Corporation avant de devenir le  CEO de Multi Carrier (Mtius) Ltd. Dans la conjoncture, le  nouveau directeur général a été investi des pouvoirs pour mettre à exécution le plan de réforme de la MBC avec comme objectifs prioritaires un retour à un équilibre financier et redonner crédibilité à l’information pour améliorer l’image générale de la MBC au sein de la population. Il aura aussi à élaborer un plan de restructuration pour une meilleur utilisation des ressources humaines trop onéreuse à Réduit. Mais la mission prioritaire de la nouvelle direction de la MBC,  sera d’assurer aux téléspectateurs mauriciens que les grands événements sportifs de juin à aout seront retransmis sur les chaînes de la station nationale. Sur le court terme l’Euro 2016 qui se déroulera en France et les Jeux Olympiques au Brésil figurent parmi les priorités. Les négociations pour les rencontres de la Football Premier League en Grande-Bretagne pour la saison prochaine qui démarre en août font aussi partie des casse-têtes de la MBC qui doit trouver des partenaires dans le cadre de la nouvelle redistribution des droits télévisuels sur ces évènements à travers le monde