Vague de nominations, vendredi. Le conseil des ministres a désigné une vingtaine de personnes dans différents organismes de l’État. A commencer par la Banque de Maurice où, après avoir choisi Ramesh Basant Roi pour le poste qu’il avait déjà occupé, soit celui de gouverneur, et ses deux assesseurs, tous deux issus de la BOM, Yandradath Googoolye et Vickram Panchoo, c’est un ancien cadre de la même institution, Ranapratab Tacouri, qui a été désigné un des membres du conseil d’administration de la banque centrale avec Gooroonaden Vydelingum, Antoine Seeyave, un proche du ministre Ivan Collendavelloo, Charles Cartier, un spécialiste du BPO, et l’économiste Yousouf Ismael.
Également désignés les membres du Monetary Policy Committee où on note la reconduction de Pierre Dinan, économiste et observateur très connu, le Dr Nishan Dignarain, les trois autres nouveaux membres étant MM. Mohammed Mushtaq Namdarkhan, Guy Wong So, ancien directeur du Plan, et le Dr Streevarsen Narrainen.  
Au niveau des banques toujours, il y a également du changement dans l’air à la State Bank of Mauritius. Le président de cet organisme, Muni Krishna Reddi, qui fut nommé sur recommandation de Sir Anerood Jugnauth en 2006, devrait céder sa place à quelqu’un d’autre. Kee Chong Li Kwong Wing, cité pendant un moment, semble  avoir vu plomber ses ailes après les révélations des SwissLeaks.
Le conseil d’administration de la banque d’État a vu trois des membres nommés par Navin Ramgoolam, éjectés. Il s’agit de Kalindi Bhanji, l’ancienne responsable du Private Office du Pm travailliste; de Rohit Ramnawaz, le comptable personnel du leader du PTr qui avait également été propulsé à la présidence de Airports of Mauritius Ltd, et Shakeel Summun, un cadre de British American Investment. Les trois remplaçants sont le Professeur Jameel Khadaroo, qui a déjà travaillé comme second Deputy Governor de la Banque de Maurice, Joel Rault, conseiller du ministre Xavier Duval, et Medha Gunputh, celui qui était secrétaire administratif à la State House lorsque Sir Anerood Jugnauth était président de la République.
À l’ICAC, les critiques du leader de l’opposition, mardi, à l’Assemblée Nationale, quant au « one-man-show » auquel se livrerait le directeur unilatéralement choisi, Lutchmeeparsad Aujayeb, auraient eu des effets immédiaits puisqu’il a été annoncé, jeudi, que Narain Peerun, un ancien directeur de la NIU proche de l’actuel Pm et une jeune avocate, Mme Jangeer, ont été désignés comme les deux assesseurs de la commssion.
La Mauritius Housing Company aura, par ailleurs, un nouveau président en la personne du Dr Kheswar Jankee aussi connu sous le nom de Chandan Jankee, un intervenant régulier dans les médias sur les questions d’économie et de budget. Il avait déjà été président de la Banque de Développement alors que Rama Sithanen était aux Finances et il fut prié de partir à un certain moment, devant céder sa place à Eric Ng Ping Cheun.
À la State Investment Corporation, autre organisme qui relève de la tutelle des Finances, c’est l’ancien secrétaire financier Ayoob Nakhuda, qui fut le conseiller qui va assurer la présidence de cet organisme où ce n’est autre que la soeur du ministre des Finances et cadre de très longue date de la SIC, Rita Veerasamy qui agit en ce moment comme Officer in Charge en attendant que le poste de directeur soit rempli en cette fin de mois après un appel de candidatures effectué dans ce sens.
À la Mauritius Post and Cooperative Bank, c’est un ancien candidat battu du MSM, Goolabchund Goburdhun, comptable de formation, qui agira comme président du conseil d’administration, le directeur devant être désigné suite à un appel de candidatures.
Nominations de proximité
Pour compléter les nominations aux Finances, la Banque de Développement dont le nouveau président sera Chand Bhadain, père de Roshi Bhadain, ministre de la Bonne Gouvernance. Cette nomination ne manquera pas de relancer le slogan « l’alliance papa-piti » après les duos familiaux des Jugnauth et des Duval même si Chand Bhadain a, il faut le rappeler, été une figure incontournable de l’industrie pour avoir passé des années à la tête de la MEDIA et de BPML.
Pour rester dans la mouvance des Bhadain, soulignons aussi que c’est cette semaine que le ministre a nommé Guillaume Ollivry à la direction de la Financial Intelligence Unit après avoir poussé son prédécesseur Dev Bikoo vers la sortie. Guillaume Ollivry, en sus d’être un voisin, est aussi un ami personnel du ministre Bhadain dont il était un des assesseurs du Fact Finding Committee institué pour faire la lumière sur un cas de match truqué.
Cette nomination a été plutôt mal accueillie dans les milieux des affaires qui croyaient dur comme fer que le ministre, de surcroît celui de la Bonne Gouvernance, émulerait son collègue des Finances en lançant des appels de candidatures ouverts pour les postes de directeur qui sont sous sa tutelle. Mais il a choisi de donner le mauvais exemple en nommant un de ses proches dans un service très délicat qui est de sa responsabilité.
Au chapitre des nominations de proximité, il y aussi eu celle de l’épouse du ministre de la Santé, Soorya Gayan, à la direction du Mahatma Gandhi Institute (MGI) et au Rabindranath Tagore Institute, poste d’où elle avait été éjectée par Navin Ramgoolam en 2005. Cela ne l’avait, cependant, pas empêché de recevoir une décoration du même Premier ministre en 2013, distinction célébrée en grandes pompes à Curepipe juste après. Il y a une autre proche du ministre Gayan qui a aussi été récompensée pour sa collaboration étroite et qui dure depuis des années. Il s’agit de Vijaya Sumputh. Elle est destinée à présider le Cardiac Centre. Elle était la présidente de la Mauritius Authority alors que le porte-feuille du Tourisme était occupé par Anil Gayan. Le couple de dirigeants du MSM d’alors avait démissionné avec grand fracas du Sun Trust non sans avoir balancé des remarques personnelles sur le ledaer du parti. Ce qui avait provoqué une espèce de déballage malsain.
Au ministère des Infrastructures Publiques, c’est un ingénieur connu et respecté, Claude Wong So qui a été choisi pour présider le conseil d’administration de la Road Development Authority, tandis que le Dr Jawaharlall Lallchand présidera la Mauritius Shipping Corporation.
Des nominations également dans le secteur de l’industrie avec Yoosuf Salemohamed à la présidence d’Enterprise Mauritius. Ici aussi pas d’appel de candidatures pour le poste de directeur de cet organisme puisque le choix s’est porté sur Arvind Radhakrishna, un ancien haut cadre de la MEDIA qui a longtemps été affecté en l’Afrique du Sud.
Les deux autres nominations effectuées par le conseil des ministres, vendredi, sont Vishal Mauracheea à la présidence du National Institute for Cooperative Entrepreneurship Council et le secrétaire permanent du ministère des Administrations Régionales comme président du conseil du Statutory Bodies Family Protection Fund.
Également récompensée pour la présentation du WEBTV du MSM durant la campagne électorale, Karishma Beeharry, qui s’occupera désormais de la communication de Mauritius Telecom où vient d’atterrir Cherry Singh, un intime du clan Jugnauth. Karishma Beeharry a été journaliste météo avant de se lancer dans les news. Elle a été journaliste à la MBC, Radio One et Radio Plus et a lancé sa boîte de communication, une position qui lui a ouvert les portes de la MBC où elle avait obtenu plusieurs contrats publicitaires.
Ces nominations avaient été promises lors de la réunion du comité central du MSM, le 31 janvier dernier. Pravind Jugnauth avait, en effet, demandé à « ceux qui attendent une nomination de faire preuve de patience », non sans avoir également laissé entendre que ceux qui sont restés fidèles au MSM au fil des années ne seront pas oubliés et qu’il auront « la priorité lors des nominations. »