Ayant décroché une licence du Singapour Turf Club pour exercer comme Club Jockey du 1er juin au 31 août prochain, Nooresh Juglall prolongera finalement son bail à Maurice en attendant que les formalités administratives à Singapour soient complétées.
« Je serais là pour encore quatre ou cinq semaines. Donc, je serai présent au Champ de Mars pour le Barbé 2014, le temps d’obtenir mon work permit », a déclaré le Mauricien à Turf Magazine à l’issue de la journée de samedi. « Si tout se passe bien, je devrais monter à Kranji vers la fin de juin ».
Revenant à la journée de samedi dernier, Nooresh Juglall, qui avait quelques belles cartouches au fusil, devait nous confier qu’il s’attendait à une bonne journée mais que ses chevaux furent desservis par des circonstances de courses. « Mais je le prends avec un brin de philosophie, car aux courses il y a de bons et de mauvais moments ».
Brillant vainqueur à son avant-dernière apparition, Arabian Empire ne fut pas en mesure de rééditer la même performance samedi dernier. La faute, selon Nooresh Juglall, à Posse Comitatus « qui a très vite pris le dessus sur moi à l’ouverture des boîtes ». En ce faisant, la monture de Jeanot Bardottier devait gêner la sienne, l’obligeant de reprendre quelque peu sa monture. « Arabian Empire est un cheval qui doit impérativement imposer sa loi pour bien faire », devait déclarer Nooresh Juglall. Au vu de ces circonstances, le Mauricien considère que Arabian Empire n’a pas été ridicule pour autant en terminant à 2,70L du vainqueur.
« La gêne subie par Salute The Saint a compromis ses chances »
Salute The Saint, dans l’épreuve de clôture, n’eut pas moins de chance, étant sévèrement gêné par Direct Approach aux abords du Tombeau Malartic. « Avec son petit poids, le plan était de prendre la direction des opérations. Mais quand j’ai vu que Deux Fabuleax , qui s’élançait à mon intérieur convoitait aussi la position tête et corde, je me suis dit que le mieux à faire était de m’asseoir tranquillement en deuxième position. C’est en voulant settle mon cheval que tout d’un coup je me suis retrouvé au beau milieu de la piste dû au faux mouvement de Direct Approach. Je ne sais pas ce qui s’est passé avec le cheval de Noel Callow mais c’est sûr que cette gêne a compromis les chances de mon coursier qui s’est par la suite désintéressé de la course », a expliqué la cravache de l’écurie Hurlywood. Salute The Saint est tout de même bien revenu sur la fin pour échouer à moins de 2L de ce même Direct Approach.
Plus tôt dans la journée, Nooresh Juglall avait un silent hope avec Shahruhk dans le seul kilomètre au programme de cette dixième journée mais face à Ryder Cup, son coursier n’a pu faire le poids. « Il a très bien couru mais c’est evident que Ryder Cup est d’un autre calibre. Je pense que les 1000 mètres sont un peu courts pour Shahruhk. Aussi, il est un cheval très difficile à monter avec sa fâcheuse habitude à hang dans la dernière ligne droite. Il faut impérativement qu’on s’attaque à ce problème, au cas contraire ce sera difficile pour lui de remporter des courses à Maurice ».
De Glory Boy, Nooresh Juglall conseille aux turfistes d’ignorer sa course « vu qu’il n’a pas eu parcours de tout repos ». « Je pense que c’est un coursier qui doit courir caché», a-t-il affirmé.
Avec ses mésaventures de la dernière journée, Nooresh Juglall souhaite remettre les pendules à l’heure le plus tôt possible et remporter le maximum de victoires avant son départ pour Kranji.