Nouveau cas de suicide dans la force policière. Hier après-midi, une Woman Police Constable de 23 ans, habitant un village du Nord et affectée au poste de police de Rivière-du-Rempart, s’est donné la mort par pendaison. Le drame s’est déroulé dans sa chambre au domicile de ses beaux-parents.
Les recoupements d’informations indiquent que dans un premier temps après cette découverte macabre, la police devait traiter cette affaire comme un « suspected foul play » au vu des éléments recueillis dont le témoignage du beau-père de la jeune femme. Mais avec le travail de terrain mené par les hommes de la Major Crime Investigation Team et ceux de la Criminal Investigation Division du Nord, l’enquête s’est orientée vers un cas de suicide.
Revenant sur son témoignage initial, le beau-père de la WPC a affirmé que quand il s’est rendu dans la chambre il a vu la jeune femme pendue aux barreaux de la fenêtre à l’aide d’un morceau de tissu. Il a par la suite détaché la policière en utilisant un couteau. Les enquêteurs ont trouvé le morceau de tissu dans une pile de vêtements se trouvant dans la chambre de la jeune constable. Des fibres du tissu ont été relevées sur le couteau utilisé par le beau-père. En passant sa chambre au peigne fin, les éléments de la Scene of Crime Office devaient relever des empreintes de main sur les barreaux indiquant qu’une corde y a effectivement été attachée.
Ces nouveaux détails apportés dans l’enquête devaient être appuyés par le rapport d’autopsie du N° 1 du département médico-légal. En effet, le Dr Sudesh Kumar Gungadin a attribué la cause du décès à une asphyxie due à la pendaison. Toutefois l’enquête policière se poursuit en vue de déterminer les raison ayant poussé la jeune femme à commettre cet acte irréparable. Les indications disponibles à ce stade tendent à confirmer que la policière avait eu une dispute avec son mari, dont l’origine reste à être éclaircie. Entre-temps, les enquêteurs sont à la recherche du téléphone cellulaire de la policière en vue de faire avancer l’investigation.
À noter que c’est le deuxième cas de suicide à la police en l’espace de 15 jours. Le 19 janvier, une Woman Police Constable âgée de 22 ans affectée au poste de police de St-Pierre s’était donné la mort avec son arme de service.