Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons… mais il ne faut jamais oublier qu’ils le sont ! Sauf exception, évidemment. Ce pourrait être la devise des cadors de notre jungle politique. Zigzags, retournements de veste et petits arrangements entre amis donnent fortement à le penser. Nos gentils parlementaires sont passés maîtres dans l’art d’endormir les foules et de justifier l’injustifiable avec conviction.