Il est ce qu’on appel le sang neuf de cette élection du 7mars. Donald Payen, 54 ans, vient dans une sphère qu’ilne connaît pas vraiment. Mais l’Executive Vice-President,Customer Experiences, Ground and In-fl ight Services d’AirMauritius explique qu’il a toujours gardé des liens fort avecle MTC, pour lequel il veut apporter sa pierre à l’édifi ce entant que commissaire.
Donald Payen, vous êtesce qu’on appelle dans lejargon hippique le darkhouse de cette course pourun poste d’administrateurau sein du board du MTC.Peut-on d’abord savoirquels sont les liens entrele MTC et vous en guise deprésentation ?
J’ai grandi dans une famillede turfi stes. J’ai fréquenté lescourses de manière assiduedans les années 1980, maispour des raisons professionnelles,j’ai été muté à LaRéunion au début des années1990. Ensuite, d’autres affectationsà l’étranger et une vieprofessionnelle intense, avecde nombreux voyages, m’ontéloigné du Champ de Mars,mais pas des courses. À titred’exemple, les amoureux duballon rond ne vont pas tous austade puisque les avancéestechnologiques permettentde suivre les matchs partoutdans le monde ! J’ai toutefoisapporté ma pierre à l’édifi ceen organisant le JumpingShow avec mon ami MauriceElkaim de Sun Resorts à lafi n des années 1990. Et j’aiaidé pendant de nombreusesannées à faire venir les jockeysde grande valeur pourles journées internationalesqu’organise le MTC.