Voilà qui ne va certainement pas redorer le blason bien terni de la Tertiary Education Commission. La nomination du nouveau directeur provoque un tollé dans certains milieux en Inde. Le Professeur A. K. Bakhshi a eu à faire face à un comité disciplinaire pour de multiples infractions notées alors qu’il officiait comme vice-chancelier de l’Uttar Pradesh Rajarshi Tandon Open University, Allahabad.
Dans une lettre adressée au ministère des Affaires étrangères de l’Inde en date du 9 octobre et dont copie a aussi été envoyée à Arye Kumar Jagessur, Haut Commissaire mauricien à New Delhi, le Dr Preveen Kumar Janjua, président de la Society for Values & Ethics in Education (SVEE) écrit que “through newspapers I have come to know that Prof A. K. Bakhshi, presently Vice Chancellor, Uttar Pradesh Rajarshi Tandon Open University, Allahabad, who is on leave from Delhi University, has been appointed as Executive Director, Tertiary Education  Commision, Mauritius.”
Plus loin, l’auteur révèle que “the Executive Council of Delhi University has already decided to initiate disciplinary action against him in its Executive Council meeting held on August 17, 2013.” Plus accablant, ce qui suit sous la plume du Dr Janjua: “I am surprised that the Delhi University has issued a NOC (a no objection…) as Mauritius has appointed such a tainted person on this prestigious position.” La liste des griefs faits au Professeur A.K. Bakhshi et annexée à la lettre de la SVEE est longue, nominations irrégulières et congé sabbatique contesté, entre autres.
Il faut dire qu’il n’a, d’ailleurs, pas vraiment impressionné depuis son arrivée, il y a quelques semaines. Le plus clair de son temps, il l’a passé au ministère de l’Enseignement supérieur ou à des visites de courtoisie aux ministres Beebeejaun et Kasenally. Ce sont sur les dossiers de l’EIILM ainsi que la reconnaissance et la validité des diplômes délivrés par d’autres “universités” qu’il est attendu.