Dans l’optique de retrouver les sommets lors des Jeux des îles, la dernière consécration remontant à 2003 avec la sélection masculine, le volley-ball mauricien s’est doté des services d’un directeur technique national (DTN). D’origine croate, Zoran Kovacic a posé ses valises à Maurice lundi dernier et compte déjà s’atteler à la tâche. Son plan de travail est prêt et ses principaux objectifs seront de permettre aux deux sélections mauriciennes de briller aux prochains JIOI en 2019 et de créer une base solide pour cette discipline.
En compagnie des dirigeants de l’Association mauricienne de volley-ball (Fayzal Bundhun et Kaysee Teeroovengadum) et des entraîneurs nationaux (Melchior Miniopoo, Martine Bistoquet et Reza Itoola), Zoran Kovacic a fait part de ses objectifs et de ses attentes au cours d’une visite de courtoisie au ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, jeudi. Nul doute qu’il saura partager son expérience acquise en Grèce et aux commandes de la sélection féminine de Serbie. Pour son premier séjour en dehors de l’Europe, le nouveau DTN laisse entendre : « J’ai été surpris de recevoir un appel de l’île Maurice. Je m’étais donné un jour de réflexion et je suis désormais prêt à relever le défi. »
Pour Zoran Kovacic, la mission première sera de préparer les JIOI dans les meilleures conditions. « Nous avons certes 18 mois avant la tenue de cet événement, mais nous devrons nous mettre à la tâche le plus rapidement possible. » Le Croate compte également aller dans les différentes institutions primaires et secondaires afin que cette discipline connaisse un engouement dans les différentes catégories d’âge. « Toute une stratégie devra être instituée pour les quatre prochaines années. Une première évaluation pourra être effectuée après trois mois, à l’issue d’un programme bien structuré au niveau des institutions et des clubs », a-t-il souligné.
Selon Zoran Kovacic, tout ce plan de travail pourra permettre au volley-ball mauricien de grimper les échelons au niveau continental. « Il faut que les joueurs soient des passionnés et également motivés à faire la fierté de leur pays », avance-t-il. Autant dire que le courant devrait vite passer entre le nouveau DTN et ses nouveaux protégés.