La piste de Marwing a été défi nitivement écartée vu que le Sud-Africain a d’autres engagements dans son pays natal et ne pourra se libérer avant un bon bout de temps. Ainsi, c’est vers l’Australie que s’est tourné Shirish Narang pour essayer de signer Daniel Moor, une cravache qui compte plus de 500 victoires dans son escarcelle.
Daniel Moor, né le 18 septembre 1984, a débuté sa carrière en 1999 dans sa ville natale de Warrnambool. A 14 ans, il a côtoyé Paul Lafferty avant de rencontrer Robert Blacker qui fut celui qui devait lui enseigner à monter à cheval. Il se dirigea ensuite vers Flemington en tant que jockey apprenti pour le compte de Ray Lawson. Sous la férule de ce dernier, il signa son tout premier succès en selle sur Shinko Wish sur l’hippodrome de Benella. Il se retrouva par la suite aux côtés de Tony Vasil avec lequel il eut quelques accrochages.
Sa carrière tarda à prendre de l’envol et il dut batailler dur pour trouver des montes. Après avoir obtenu sa licence de jockey, il eut l’opportunité de monter en Malaisie pour le compte de l’entraîneur B.T. Lim. Il ne devait cependant pas y faire long feu vu qu’il fut sanctionné pour n’avoir pas monté un cheval au mieux de ses chances.
Ce fut en 2004-2005 que la carrière de Daniel Moor débuta vraiment quand il fut approché par les Freedman, Anthony et Lee. Ce partenariat versa des dividendes avec pour résultat plus de 50 victoires par saison. Durant cette période, il parvint à accrocher son premier Groupe 2 Astrodame et aussi des Listed Races avec Armed For Action et Cheyenne Warrior.
Si on jette un coup d’oeil sur ses performances de 2011 à 2015, on retiendra que sa meilleure saison fut 2014 avec 62 succès sur 635 montes et qu’il a sellé 14 gagnants cette année.
Si la demande de son entraîneur est acceptée, l’arrivée de Daniel Moor est prévue pour la 3e ou la 4e journée. En cette fi n de semaine, l’Australien était engagé dans des courses à Geelong et Cranbourne. Justement en parlant de Geelong, Daniel Moor y a, hier, remporté une épreuve pour Maidens sur l’outsider Authoritarian (15-1), devançant la monture de Damien Oliver qui était pourtant le favori.