Le judiciaire compte depuis hier un 20e juge en la personne de Pritiviraj Fekna (46 ans), qui a prêté serment devant le président de la République sir Anerood Jugnauth. Après la cérémonie, le nouveau juge, fils d’un ancien coupeur de cannes (Jugdeo Fekna), a confié au Mauricien qu’il « aime sa profession et adore ?crire et lire des jugements ».
Après un parcours exemplaire à l’école primaire de Riche-Mare, Pritiviraj Fekna a été boursier de la cuvée 1986 aux examens de HSC. Le nouveau juge a étudié le droit au Pays de Galles, Royaume-Uni, où il a obtenu en 1989 son LLB.
Pritiviraj Fekna est ensuite rentré à Maurice pour son vocational course, dispensé par le Council for Legal Education (CLE). Il a prêté serment en 1992 comme premier avocat de l’ère républicaine, Maurice accédant une semaine plus tôt au statut de République.
« Peu de temps apr?s, le chef juge m’a appel? pour me demander de me joindre au State Law Office. J’ai accept? et, tout de suite apr?s, j’ai int?gr? le Parquet », se souvient Pritiviraj Fekna. Gravissant les échelons, il atteint le grade de Principal State Counsel. Le Commonwealth lui propose alors une bourse pour des études supérieures aux Indes occidentales. De retour à Maurice, il se joint à la magistrature.
C’est ainsi que le nouveau juge fait ses premières armes comme magistrat de la Cour intermédiaire. Au fil des années, Pritiviraj Fekna occupera les fonctions de vice-président de cette instance et de président de la Cour industrielle. Il rejoint, il y a deux ans et demi, la Cour suprême comme Deputy Master and Registrar. Depuis le début de l’année, il agi comme Acting Master and Registrar et juge à la Bankruptcy Division (Cour des Faillites). Et à 46 ans, il se retrouve juge.
« Je suis tr?s heureux de me joindre ? la grande famille du judiciaire, surtout actuellement o? il conna?t un moment tr?s excitant de transformation », souligne Pritiviraj Fekna, qui était entouré lors de la cérémonie de prestation de serment de ses parents et de son épouse. Cette dernière étudie d’ailleurs actuellement le droit.
Le juge a fait état des projets importants sur lesquels il a travaillé. Il compte désormais apporter sa contribution dans l’e-judiciary et la médiation qui, dit-il, permettront de « rendre justice plus vite ». « Maurice n’est pas le seul pays o? le probl?me de d?lai existe dans le syst?me de justice. Dans tous les pays ou presque, il y a la m?me tracasserie. Outre les projets susmentionn?s, le pays s’est embarqu? entre autres dans la cr?ation de cours sp?cialis?es, les chambers professionnelles et l’accroissement du nombre de juges. Il ne faut pas oublier que Maurice a ?t? class?e ? la 20e place parmi les lieux valables pour les affaires. C’est s?r que le pays dispose en son secteur de justice d’un atout », fait-il ressortir.
Pritiviraj Fekna donne aussi des cours aux étudiants en droit du CLE. Il a aussi apporté son aide à la Law Reform Commission (LRC), notamment au niveau des amendements à la Constitution, dont le projet de loi sera présenté prochainement. « Je ne parle ?videmment pas des amendements portant sur la r?forme ?lectorale, mais aux recommandations du rapport MacKay. Pour les concr?tiser, il faudra apporter certains amendements ? la Constitution », conclut le nouveau juge.