Il est heureux Mike Michel. Ce coiffeur émérite qui était autrefois basé à Tranquebar vient d’inaugurer vendredi son salon coiffure, Coiffure Mike, au Citadelle Mall, à la rue Desforges, à Port-Louis. Sa clientèle était présente au rendez-vous pour cet événement, de même qu’Aurore Perraud qui l’avait découvert alors qu’elle était encore au collège : « Je salue l’ascension de Mike. C’est un coiffeur qui ne déçoit jamais, toujours à l’affût de nouvelles idées. »
Tout de blanc vêtu, Mike vérifie dans le miroir de son nouveau salon s’il a le look impeccable. Aujourd’hui (Ndlr : vendredi 12 septembre) est une date importante. Dans quelques minutes, il inaugurera son nouveau salon. Le décor est à l’image de son coiffeur, épuré, Mike ayant choisi de rester dans la note de blanc qu’il a marié avec des meubles avec un petit côté à la fois décalé et vintage. « C’est mon neveu qui s’est chargé du décor. J’ai voulu un changement radical afin d’être plus proche de mes clients. C’est aussi un tournant dans ma vie. À chaque étape, on aspire à un changement, même la coiffure évolue. » Le ton est donné. Mike parle de son métier qui est devenu, au fil des ans, sa passion. « On n’est plus artisan, nous sommes des artistes, voire des techniciens de la coiffure. » Boucles, bob cut, mèches chocolat, blond, etc., Mike pourrait rester des heures à nous conter la manière dont il sublime ses clients. Rien qu’à la prononciation de ce mot, son visage s’éclaire. « Je sublime la femme, je mets en valeur son charme, sa personnalité. J’en fais de même pour l’homme. Il n’y a pas que le talent qui compte, il faut aussi qu’il soit dans un cadre qui allie confort et produits haut de gamme. » Mike Michel insiste sur la qualité et le value for money. « Le client n’est pas uniquement sensible à une coupe, il veut aussi avoir un rapport qualité prix et de l’effet quand il sort d’un salon. » Le « waow », souvent entendu pour une coiffure qui met en relief un visage, Mike se réjouit d’être dans cet instant précis l’artiste d’un certain savoir-faire, celui de l’art du beau. Son salon est ouvert sept jours sur sept. « Je m’investis beaucoup dans ce que je fais et je trouve aussi que c’est très important de créer une atmosphère. » Celui de son salon incarne la zen attitude. Et Mike de confier : « La coiffure, c’est avant tout une attitude. » Il dit récuser le terme coiffeur visagiste qui selon lui est désuet. « Je sublime. Chaque client est consommateur et dans la coiffure, on n’échappe pas à la règle de la métamorphose. Il y a l’avant et l’après. Ma réussite tient du fait que je parviens à apporter du changement et du renouveau dans ma coiffure. » Dans un milieu où tout n’est que concurrence et défi, Mike reconnaît avoir l’appréciation des autres coiffeurs, dont Steeve Ramiah qui est de la même génération que lui. « Si c’est bien fait, Steeve ne manquera pas de me féliciter. Dans le cercle ouvert de la coiffure, on est tous des confrères qui se respectent. La différence vient de nos clients, ce sont eux qui choisissent leur coiffeur. » Le souhait de Mike : « Plaire davantage à mes clients et qu’ils ressortent de mon salon en reconnaissant le professionnel que je suis. »