Les premiers jalons sont posés pour que la pratique du pentathlon moderne devienne une réalité à Maurice. Ce sport, qui comporte cinq épreuves, soit la natation, la course à pied, le tir au pistolet (laser), la course équestre et l’escrime, devrait obtenir prochainement la reconnaissance du ministère de la Jeunesse et des Sports. Tout cela, suite à une rencontre qualifiée de très cordiale qui a eu lieu mardi entre le président de la Confédération africaine de pentathlon moderne (CAPM), l’Égyptien Sameh Guemeih, et le secrétaire permanent au MJS, Dev Phokeer.
La visite de Sameh Guemeih suit celles effectuées récemment par les représentants internationaux d’escrime, canoë-kayak, aviron, soit les quatre disciplines sportives avec le hockey qui sont jugées fictives par le MJS. Elle répond par ailleurs à la demande faite en ce sens par le Comité international olympique (CIO) aux fédérations internationales concernées à travers les recommandations émises au MJS dans la deuxième feuille de route en date du 10 octobre 2013.
Sameh Guemeith explique très clairement le but de cette visite. « Je suis venu m’assurer que toutes les mesures sont mises en oeuvre pour le lancement officiel de la Fédération mauricienne de pentathlon moderne (FMPM) avec tout le support de l’Etat mauricien, du Comité olympique mauricien (COM). La FMPM est déjà affiliée à l’union internationale et africaine et les statuts de l’instance internationale sont conformes à celles du CIO », fait-il valoir.
Il rappelle aussi que la FMPM avait obtenu une affiliation provisoire le 20 février 2013 de l’instance internationale (UIPM) avant d’être acceptée comme membre à part entière et à l’unanimité par vote au congrès tenu à Chypre en novembre 2013. Et d’ajouter que « les statuts de la FMPM ont été révisés par le conseiller légal de l’Union internationale pour être conformes à la constitution de l’Union. Ces statuts ont été adoptés. »
Cette rencontre au MJS a eu lieu en présence du chef de cabinet, I. Bundhooa (assistant), ainsi que de Ram Lollchand, nouveau directeur des Sports, Dev Auchoybur (desk officer), Philippe Hao Thyn Voon, président du COM, Rajiv Brojmohan, président de la FMPM, et son secrétaire, Chrisna Gootoo, avons-nous appris. Sameh Guemeih avoue que la rencontre fut très cordiale et se félicite des conclusions tirées.
Tir au pistolet laser
« Mon intention était de rencontrer le ministre en personne, mais j’ai quand même eu l’honneur de discuter avec son PS et son équipe. Le dernier obstacle qui restait à franchir était l’obtention de la reconnaissance du MJS. Il a compris que le pentathlon moderne pouvait être lancé pour commencer avec deux épreuves, soit le biathle (natation et course à pied), qui est très simple à pratiquer à Maurice. Après, on peut y ajouter graduellement une autre épreuve, comme le tir au pistolet laser, puis l’escrime et enfin le concours équestre. Les quatre premières épreuves peuvent être pratiquées dès le plus jeune âge (10 ans) jusqu’à 21 ans avec possibilité de participation aux championnats du monde, voire aux Jeux Olympiques. Ce n’est qu’après 21 ans et une fois passé chez les seniors que le pentathlète concourt pleinement à sa discipline. »
Également membre du bureau exécutif de l’UIPM, Sameh Guemeih a voulu clarifier « la fausse perception qui a pu exister autour du tir au pistolet. » « Cette épreuve élimine l’utilisation de balles ou cartouches puisque c’est le pistolet laser à très faible intensité qui est utilisé. Donc, il n’y a aucun danger pour les plus jeunes. Le pistolet ressemble à un jouet et ne requiert aucune permission de la police et du service des douanes. M. Phokeer a tout compris et est maintenant rassuré. Il m’a dit qu’il n’y a plus de problème pour que le MJS accepte le plus tôt possible ce sport une fois que les critères imposés (création de trois régions et deux clubs par région) seront respectés. Il s’est montré très compréhensif et je le remercie de sa coopération. Il m’a également dit d’oublier la lettre qu’il avait envoyée à l’union internationale pour demander de ne pas reconnaître la fédération mauricienne. »
Sameh Guemeih confie que l’Égypte organisera du 1er au 7 avril prochain la Coupe du monde de pentathlon moderne. À cette occasion, un coach mauricien de la discipline sera invité à y suivre deux semaines de formation qui se tiendront durant cette période. « Les coaches seront tous formés par des experts de l’Union dans les cinq épreuves qui composent la discipline. Un examen pratique et oral se tiendra au final et sera sanctionné d’une licence de coach. J’ai aussi dit à M. Phokeer que la CAPM se chargera de l’hébergement personnel du coach mauricien durant les 21 jours de formation, mais que Maurice lui offrira le billet d’avion. Nous avons accepté ces conditions. »
Une fois que la FMPM obtiendra la reconnaissance du MJS, la CAPM fera don de « deux à quatre pistolets au laser au MJS pour aider à démarrer ce sport dans votre pays », a conclu Sameh Guemeih. Maurice est le huitième pays africain membre de l’UIPM qui compte 83 fédérations nationales dans le monde.