Le nouveau terminal de l’aéroport SSR entrera en opération début septembre. C’est ce qu’a indiqué le Premier ministre lors de la tranche des questions qui lui étaient réservées aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Le projet aura coûté USD 4,2 M de plus que prévu, soit une hausse d’environ 0,5% par rapport aux USD 305,8 M initialement prévus. Cette tranche de questions parlementaires a également tourné autour des anciens locaux de la MBC, à Forest-Side et à Port-Louis, de même que des 50% d’augmentation de la redevance réclamée par la télévision nationale.
Répondant à une question du whip de l’opposition Rajesh Bhagwan sur le nouveau terminal de l’aéroport SSR, Navin Ramgoolam devait indiquer que, durant les travaux de fondation, des difficultés ont été rencontrées du fait de la nature du terrain. Conséquence : l’entrepreneur a accordé une extension de trois mois supplémentaires. Des constructions additionnelles de passerelles d’embarquement des passagers et de zones commerciales ont également eu un effet sur le coût du projet, qui a accusé une hausse de USD 4,2 M. Huit passerelles d’embarquement ont en effet été construites, selon le Premier ministre.
Dans une question supplémentaire, le député Bhagwan devait demander au chef du gouvernement s’il est prévu de former le personnel dans le nouveau terminal en vue de conserver un bon niveau vis-à-vis des touristes, d’autant qu’une somme massive y a été injectée. Il lui a également demandé s’il allait s’assurer que les meilleurs choix allaient être faits s’agissant des personnes qui allaient y être nommées, et non pas des « agents politiques ». Le député mauve Jean-Claude Barbier a quant à lui réclamé des explications au Premier ministre quant aux travaux supplémentaires dans le projet du nouveau terminal. Navin Ramgoolam a répondu qu’il « valait mieux songer à demain et non pas seulement à aujourd’hui », notamment dans l’optique d’accueillir un tourisme haut de gamme et de pouvoir accommoder des Airbus A 380. Selon lui, le nouveau terminal devrait d’ailleurs en accueillir l’an prochain. A la suite d’une question du député MSM Mahen Jhugroo, le Premier ministre devait ajouter qu’il y a eu un landing runaway additionnel.
Poursuivant, le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a demandé au Premier ministre si la construction d’une nouvelle tour de contrôle faisait partie du projet. Ce à quoi Navin Ramgoolam a répondu par l’affirmative.
Le député MSM Showkutally Soodhun a interrogé le Premier ministre sur les revenus collectés par la MBC des television licence fees et des publicités. Rajesh Bhagwan devait faire ressortir que, dans son dernier rapport financier, le directeur de l’audit avait été très critique envers les « fees paid to officers » et le manque de contrôle décrié. Il devait agrémenter ses paroles de « majakaro » quand le speaker, Razack Peeroo, l’a rappelé à l’ordre, le pressant de poser sa question. Et le whip de l’opposition de poursuivre : « We have to know how much of our money is spent ! ». Cet épisode devait déclencher une prise de bec entre le PPS Abdullah Hossen et lui.
Rajesh Bhagwan devait demander à Navin Ramgoolam s’il comptait prendre l’affaire en main pour s’assurer que la gestion des finances soit faite de « manière correcte ». Le Premier ministre a répondu que la MBC « est en train d’acheter des films et des séries à des prix plus bas  », ajoutant, entre autres, que les revenus provenant des publicités sont revus à la hausse.
La prise de parole du PPS Reza Issack, pour rappel impliqué dans « l’affaire Varma », devait susciter des applaudissements dans les bancs du gouvernement, certains lançant : « Allez Reza ! ». Ce dernier a demandé au Premier ministre combien de ménages étaient abonnés à la MBC et si la radiotélévision nationale avait de nouveaux projets. Le Premier ministre a répondu que la chaîne de télévision « est en train d’augmenter les chaînes massivement ». Les non-domestic subscribers, à l’instar des hôtels, paient Rs 10 000 par mois.
Sur ce même thème, Pravind Jugnauth devait avancer que plusieurs agences de publicité ont des dettes envers la MBC et que « celle-ci ne fait rien pour résoudre le problème ». Navin Ramgoolam a répliqué que « des négociations sont en cours ».
Le leader de l’opposition Alan Ganoo a demandé au Premier ministre de « sérieusement » étudier la possibilité de reporter la décision de la MBC d’imposer, à partir de juillet, une augmentation de 50% de redevance aux abonnés, et ce, dit-il, au vu de la situation économique « difficile ». Navin Ramgoolam devait indiquer que « la première fois, il n’y avait pas une augmentation de 50%, mais de 400% ». Et que c’était « sous l’ancien gouvernement ».
En réponse à une question de Showkutally Soodhun, toujours ayant trait à la MBC – notamment sur les anciens locaux qu’elle occupait à Forest-Side et à Port-Louis –, le Premier ministre a indiqué que, depuis août 2012, celui de Forest-Side a été alloué au ministère de l’Éducation tertiaire et est utilisé temporairement par la MBC. Quant à celui de Port-Louis, le local est utilisé comme un « marketing and production unit » et que, à cause de la nature de ses fonctions, il est nécessaire à la MBC d’avoir un bureau dans la capitale.
Le député Soodhun devait demander si le premier étage du local de la capitale est réservé « aux officiers considérés comme indésirables ». Et le Premier ministre d’indiquer que ces officiers « sont là temporairement ».