Le nouveau terminal de l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam entrera en opération le 12 septembre. L’inauguration officielle, elle, est prévue pour le 30 août. Entre-temps, Airport Terminal Operations Ltd (ATOL) met les bouchées doubles avec les tests fonctionnels et la visite des lieux aux différents partenaires. Tout est fin prêt pour accueillir les premiers passagers.
Depuis hier, des déviations ont été enclenchées sur l’aire de stationnement de l’aéroport, afin de familiariser le public avec les nouvelles dispositions des lieux. Cela cadre avec une série de tests fonctionnels qui ont lieu à l’intérieur du nouveau terminal. Il faut dire que dans cet impressionnant édifice, qualifié « d’un des plus beaux aéroports d’Afrique » par Bruno Mazurkiewicz, CEO d’Atol, on se perdrait facilement. Mais tout a été prévu. « Il y a des indications claires et dans un premier temps, des agents seront placés à divers endroits pour guider les passagers. »
Au départ, le parcours du passager international débute au rez-de-chaussée. Le salle d’enregistrement comporte de 27 comptoirs dans chacune des deux ailes. « Le bâtiment est symétrique. Ce qui veut dire que tout ce qu’il y a dans une aile existe aussi dans l’autre », précise Deva Thancanamootoo, Deputy CEO d’Atol.
Les comptoirs du Hall B seront réservés principalement à Air Mauritius, qui compte le plus grand nombre de vols.
Contrairement aux dispositions du terminal actuel, ici, le public non voyageur pourra accéder au hall d’enregistrement et se rendre à la terrasse située au deuxième. On peut également se rendre à cet espace directement depuis le viaduc, à l’aide des escaliers.
Le Bagage Handling System comporte des dispositions de sécurité renforcés. Ainsi, après l’enregistrement, le bagage passera par cinq niveaux de contrôles avant d’arriver à l’avion. La dernière barrière est dotée du Explosive Detection System (EDS). Une fois cette étape terminée, le tri de bagage se fait manuellement.
Passage obligé
Une des nouveautés du terminal est que la boutique hors taxe du départ est un walk through. « Les passagers sont obligés de passer par la boutique avant de se rendre dans la salle de départ », souligne Deva Thancanamootoo. Le Mauritius Duty Free Paradise dispose ici du double de l’espace occupé dans le terminal actuel, ce qui lui permet de présenter une grande ligne de produits. Un espace pour les produits locaux a aussi été aménagé. Le point de la restauration a été rehaussé, avec en vedette Airway Coffee, proposant un service varié (voir hors-texte). Des « totems » placés le long de la salle diffusent l’air climatisé à hauteur d’homme.
Les deux extrémités de la salle de départ abritent respectivement les salons d’Air Mauritius et d’Atol. « Nous ne sommes pas là pour faire de la concurrence à Air Mauritius, mais nous avons voulu proposer un service supplémentaire aux passagers. C’est un espace qui a été conçu par un cabinet d’architecte local, avec un travail sur les couleurs et une lumière naturelle tamisée. La capacité d’accueil du salon est de 215 personnes », dit Bruno Mazurkiewicz.
Les passagers VIP continueront à occuper les salons actuels et le Premier ministre conservera le salon d’État. Toutefois, un cadre spécial lui a été réservé lorsqu’il voyagera par l’A380. Il occupera ce même salon pendant la rénovation prochaine du State Lounge. Trois passerelles sont prévues pour l’A380.
Les passagers domestiques passent également par le premier niveau pour leurs transferts internationaux. Quant aux vols vers Rodrigues, ils seront gérés dans un espace différent. Le circuit d’embarquement vers Rodrigues s’effectue directement depuis le parking au niveau zéro.
Les arrivées passent également par un couloir au premier niveau, avant de monter au niveau 2 pour les contrôles d’immigration et de santé. Un ascenseur est prévu pour les personnes avec handicap. Un couloir séparé est prévu pour les VIP.
Les contrôles à l’arrivée se feront de manière plus « discrète », précise Deva Thancanamootoo, avec des caméras installées à chaque comptoir d’immigration. Toutes les images seront gérées par l’équipe de sécurité et l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU).
Après le contrôle sanitaire, les passagers passeront par le patio, doté entre autres d’un mur végétal, avant d’arriver dans le hall de bagages.
Six carrousels – cinq grands et un moyen pour Rodrigues – ont été prévus afin de faciliter la récupération des bagages. Les boutiques hors taxes sont aussi disposées dans ce hall. Une premium shop est prévue pour les produits haut de gamme.
Tout ce mécanisme est actuellement mis en pratique avec les tests fonctionnels qui se tiennent régulièrement. L’inauguration officielle du terminal est prévue pour le 30 août. « Il faudra par la suite compter une dizaine de jours pour la décontamination, remplir le commerce et les vols tests avec les compagnies aériennes », avance Bruno Mazurkiewicz. Il est prévu que les opérations basculeront du terminal existant au nouveau dans la nuit du 11 au 12 septembre. C’est à partir de cette date que le nouveau terminal sera pleinement opérationnel.