En Leokri est le titre du neuvième album du Dalon Jean-Marc Volcy. À Maurice actuellement pour des vacances mais aussi pour préparer le lancement de son nouveau disque qui sera fait incessamment, l’artiste seychellois en a profité pour nous en parler. La toute dernière oeuvre de Jean-Marc Volcy s’oriente vers des résonances similaires que celles présentées dans ses précédents opus mais avec des messages plus ciblés. Voici la suite de Bake Yaya.
Avec pour titre En Leokri (traduit comme Un gros tapage), le neuvième album de Jean-Marc Volcy montre clairement l’objectif qu’il veut atteindre. Il s’agit en effet d’un album qui veut se démarquer et faire du bruit. Ceci, en sensibilisant le public et en le touchant à travers des messages percutants. Aux Seychelles où En Leokri est commercialisé depuis le 20 décembre 2014, il a eu l’impact souhaité par son auteur. “Durant les fêtes de fin d’année les gens cherchent à acheter des albums. Ils ont eu l’occasion d’écouter les paroles transmises dans le mien.” Ce sont des messages culturels, sociaux et religieux, dit Jean-Marc Volcy. Il poursuit : “Limanite ena enn gro problem moral. Ena ki servi la relizyon pou zot prop lintere e non pou partaz li ek zot prosin.”
Dyelelo.
L’album En Leokri, qui a nécessité une année entière pour sa préparation et sa réalisation, sera disponible chez tous les disquaires locaux, une fois le pressage terminé, soit dans les semaines qui viennent. Douze titres composent cet opus qui navigue certes dans le style ambiance, registre auquel le chanteur dalon nous a habitués jusqu’à présent. Toutefois, ce sont les messages qui ont pris l’avantage sur la musique cette fois, indique l’interprète de Vendredi Saint, Bake yaya, Madame Sandapen. Ce dernier explique qu’une bonne partie des textes, à l’instar de Dyelelo et Met Delo, étaient déjà prêts bien avant qu’il se décide à travailler sur son nouveau disque. Il lui a toutefois fallu retravailler, retoucher certains afin qu’ils soient plus adaptés à l’actualité d’aujourd’hui. Comme parler des îles qui s’approprient les cultures musicales d’autres pays alors que chez elles il existe déjà une beauté musicale extraordinaire et unique dans Dyelelo. Ou encore dire que parfois il est préférable de Met Delo dans son vin et accepter les choses telles qu’elles sont au lieu de se laisser emporter.
Ambiance.
Ce que nous pouvons conclure après une première écoute de En Leokri c’est que l’artiste réussit parfaitement l’association entre le style festif et les messages poignants. Il nous prouve qu’il n’est pas obligatoire d’adopter un registre sombre pour transmettre des messages mais que le séga d’ambiance passe aussi bien. Cette nouvelle approche, dit le chanteur, fait partie des expériences qu’il compte essayer dans ses projets futurs. Comme la fusion séga et jazz, qu’il propose avec le huitième titre de En Leokri, Josephine. “C’est un style que je compte exploiter davantage sur d’autres projets que je proposerais”, dit le chanteur qui espère seulement que le public mauricien appréciera et le suivra dans ses nouvelles aventures musicales.
Big 5.
Parmi, il y a Seychelles Big 5, un projet sur lequel Jean-Marc Volcy travaille depuis quelques années déjà, avec la collaboration de quatre autres artistes seychellois (Patrick Victor, Elijah, Sandra Esparon et Joseph Sinon). Cette association d’artiste oeuvre pour exporter davantage la musique des Dalons. Jusqu’à présent, le petit groupe s’est déjà présenté au public rodriguais. “Nous souhaitons pouvoir continuer sur cette lancée et partager notre musique avec le monde.” À partir du mois de mai, de nouveaux rendez-vous seront au programme pour Seychelles Big 5. Afin de mener à bien leur projet, Jean-Marc Volcy compte aussi mettre en place son studio Ilola Music Studio. “Ce sera aussi profitable pour ceux qui veulent s’enregistrer sous un label et qui veulent faire de la musique de manière professionnelle.”
Jean-Marc Volcy, qui compte de longues années de carrière dans la musique et a enchaîné tube sur tube et eu l’occasion de monter sur de grandes scènes, que ce soit en Australie et même dans des îles voisines, croit en la beauté de la musique de son pays. C’est pour cela qu’il veut, avec d’autres artistes, la promouvoir et lui offrir une ouverture. Avec les projets que le chanteur a en tête, il est bien parti pour faire briller la musique seychelloise !