Il avait un rêve : celui de poser sa voix sur un opus et de partager son amour pour la musique. Avec Mo Reve, le jeune Julien Verloppe, 20 ans, le réalise. Sur les rythmiques d’un séga soft, le chanteur aborde des réalités de notre société (Povrete et La Drogue) et parle également de ses sentiments (Vre Lamour, Lamour Souzestime et Dir mwa fran). Il faut dire que les textes accrochent et qu’ils sont soigneusement présentés. Les paroles sont coécrites par Julien Verloppe et Owin Coeur de Lion (aussi guitariste et compositeur du groupe).
Passionné de musique depuis sa tendre enfance, Julien Verloppe est tombé dans la marmite musicale en grandissant. Ayant évolué dans un environnement où la musique a toujours été présente, à travers des artistes comme le groupe Cassiya, Alain Ramanisum (dont il est fan), Julien Verloppe savait qu’il aurait suivi la voie de ces derniers.
Il y a deux ans, Julien Verloppe s’essaie à la musique et au chant dans le circuit hôtelier. Les variétés, les tubes des années 80-90 et les nouveautés constituent principalement son répertoire au cours de l’année où il se produit à l’hôtel. Le chanteur choisit de temps en temps d’interpréter les titres de Cassiya, de Kaya ou de Gérard Bacorilall, car il se revendique un chanteur à textes. “J’ai une préférence pour les paroles attachantes et poignantes.”
Julien Verloppe a l’intention de continuer sur sa lancée et compte proposer d’autres projets musicaux. En ce moment, il travaille sur une compilation de DCS Recording de Christophe Serret, également membre du groupe de Julien. L’opus est prévu pour l’année prochaine.
Soulignons que Mo Reve est déjà en vente chez les disquaires.