Le pionnier de la musique électronique Jean-Michel Jarre nous revient avec un nouvel album, intitulé Electronica 2: The Heart of Noise. Le compositeur d’Oxygène y met à contribution l’ancien consultant de l’Agence de sécurité américaine Edward Snowden.
Considéré comme l’un des pionniers de la musique électronique, Jean-Michel Jarre revient avec un album qui veut souligner que ce genre musical est éminemment politique et sur lequel figure notamment Edward Snowden, explique-t-il dans un entretien. L’ancien consultant de l’Agence de sécurité américaine (NSA), qui a rendu publics des dizaines de milliers de documents montrant l’étendue de la surveillance effectuée par cet organisme, est l’invité surprise de ce nouvel opus.
Pour le rencontrer, Jean-Michel Jarre s’est rendu à Moscou, où s’est réfugié l’informaticien américain en 2013. Leur collaboration a donné Exit, l’un des seize morceaux qui figurent sur l’album Electronica 2: The Heart of Noise. Après une introduction de rythmes techno, la musique s’arrête et Edward Snowden s’inquiète des effets du progrès technologique sur la vie privée. Il invite les auditeurs à se battre pour leurs droits à la protection de leur vie privée, “car si vous ne le faites pas, qui le fera ?”.
Pour le musicien français, qui a souvent dit son admiration pour les États-Unis, Edward Snowden est un patriote qui défend les valeurs américaines. “Pour moi, il a l’âme d’un soldat”, a estimé Jean-Michel Jarre, lors d’un entretien au cours de son passage à New York. Edward Snowden “pourrait devenir une référence très importante pour la jeunesse” qui rejette le personnel politique en place, espère le musicien.