Toute une gamme d’activités est prévue cette année pour célébrer le Nouvel an chinois, qui tombe sous le signe du cochon de terre, « qui est une année propice pour le travail et l’épargne », a rappelé Christian Foo Kune, président de l’United Chinese Association (UCA). « Cette célébration coïncidera avec le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine », a souligné l’ambassadeur chinois à Maurice, Sun Gongyi, entouré du ministre des Arts et de la Culture, Pradeep Roopun, et du lord-maire, Daniel Laurent, lors d’un point de presse vendredi au bâtiment Renganaden Seeneevassen, à Port-Louis.

C’est une exposition de calligraphie chinoise, prévue au Centre culturel chinois le 26 janvier, qui donnera le ton pour le début du festival. Elle verra la présence de la China Calligraphers Association, qui exposera plusieurs œuvres, dont des textes et poèmes anciens. Ces maîtres de la calligraphie rendront également une visite aux élèves du Mahatma Gandhi Institute (MGI) pour des ateliers de travail afin que la jeune génération fasse l’expérience de cette culture chinoise. Le 3 février, Chinatown sera en fête avec une parade dans les rues de la capitale. « Port-Louis est la seule ville de Maurice où il existe un quartier chinois. On doit tout faire pour le préserver afin que les générations futures puissent en profiter », a indiqué Daniel Laurent.

La parade débutera devant l’esplanade du conseil municipal avec une cérémonie de « pointillage des yeux du dragon », avant de converger par la suite vers Chinatown. Les Mauriciens et touristes se rendront alors au Heen Foh Hall, où un spectacle de chants, de danses et d’arts martiaux sera donné par des artistes locaux, en sus d’une troupe d’acrobates venus de la province de Shaanxi, en Chine. Simultanément, une démonstration d’artisanat et d’arts culinaire est prévue sur place. Le jour du Nouvel an, le ministère des Arts et de la Culture organisera également un “gala show” au J&J Auditorium, à Phoenix. De même, un banquet du Nouvel an chinois sera organisé, avec la présence du Premier ministre, au club Hua Lien, à Trianon, le 30 janvier.

Le ministre Pradeep Roopun a invité les Mauriciens à prendre part à ces activités « pour découvrir la richesse de la culture chinoise ». Et d’ajouter que la troupe de Shaanxi, qui sera à Maurice, est « très renommée à travers le monde », comptant en effet 60 ans d’existence. « Ses artistes ont participé dans une quarantaine de pays et ont remporté plusieurs prix internationaux. »

De son côté, l’ambassadeur de Chine à Maurice s’est réjoui que « Maurice soit le premier pays en Afrique où le Nouvel an chinois est férié », poursuivant : « C’est une fête nationale. Cela montre le lien très fort qui existe entre nos deux pays. » Le lord-maire a, lui, rappelé l’importance de la culture chinoise à Maurice tout en soulignant le jumelage de la capitale mauricienne avec Foshan, en Chine, qui date de plusieurs années déjà.