À l’occasion du Nouvel an chinois, le Capital Museum de Chine a offert cette année une exposition intitulée “Old Beijing’s New Year customs” au Centre culturel chinois, à Bell-Village. Les ministres des Arts et de la Culture Santaram Baboo et de la Fonction publique Alain Wong, ainsi que l’ambassadeur Li Li,  ont procédé à son vernissage jeudi dernier.
Les amoureux des cultures du monde pourront ainsi avoir un aperçu de la célébration du Nouvel an chinois dans l’ancienne comme dans la nouvelle ville de Pékin en parcourant cette exposition. Le visiteur commence ce voyage dans l’ancienne Beijing à travers une exposition d’images sur les différents portails qu’on pouvait y trouver. La matière utilisée pour sa construction et le modèle révèlent le statut social du propriétaire, certains préférant toutefois des modèles occidentaux. Il entre ensuite de plain-pied dans les célébrations qui commencent le 8 du 12e mois lunaire avec le festival, connu comme « Laba ». En ce jour spécial, les familles pékinoises préparent alors une bouillie composée de pois différents. Les ingrédients utilisés pour réaliser cette recette, qui selon la tradition « signifie une bonne chance pour l’année à venir », y sont exposés. Il passe ensuite à « la légende folklorique » selon laquelle « le dieu du fourneau » monte au Ciel pour faire un rapport sur la conduite de la maisonnée. « Avant son départ, on brûle de l’encens et on lui prépare des mets sucrés pour qu’il parle en bien de la famille. »
De table en table, il découvre des outils utilisés pour la confection des vêtements, pour la réalisation des empreintes festives, pour les décorations dans le cadre du festival, mais aussi des jeux, comme le diabolo ou le cerf-volant, des partitions d’opéra, des figurines, des instruments de musique ou encore des ustensiles en porcelaine et des meubles. Des dessins et des peintures, de même que des panneaux explicatifs, sont accrochés à la cimaise au-dessus des tables.
Le visiteur pourra aussi voir quelques modèles de vêtements portés par la population de Pékin à l’occasion de la célébration de la Fête du Printemps. Pour ceux qui souhaitent vivre l’expérience pékinoise contemporaine, ils peuvent regarder la vidéo bilingue (anglais-français), d’une durée de 45 min, qui tourne en boucle dans l’aire de l’exposition.
L’exposition, qui appartient désormais au CCC, sera visible jusqu’au 19 février. Cependant, à la demande des organisations ou des institutions, elle pourra faire la tournée de l’île pour être accessible à un plus grand nombre de Mauriciens, a souligné l’ambassadeur Li Li lors de son intervention à l’occasion de son inauguration. Pour le ministre Baboo, cette manifestation et toutes celles qui auront lieu autour de la Fête du Printemps viennent renforcer les liens entre Maurice et la Chine, qui remontent au début des années 70’.