Le début d’une nouvelle année s’accompagne souvent du désir de prendre un nouveau départ dans sa vie. C’est le moment de prendre des résolutions ! Dans la réalité, très peu de personnes parviennent à atteindre leurs objectifs. Rattrapées par les occupations quotidiennes, elles mettent vite leurs résolutions aux oubliettes. Voici quelques conseils pour aller jusqu’au bout.
Fixer des objectifs.
Inutile de dresser une liste de résolutions pour l’année 2012. C’est déjà le mauvais départ. Il vaut mieux établir ses priorités. La psychologue Véronique Wan Hok Chee vous invite à vous fixer un ou deux objectifs pour l’année. “Souvent, les gens veulent réaliser beaucoup de choses; au final, ils ne font rien. Identifiez donc les priorités et fixez une durée déterminée pour atteindre vos objectifs.”
Il faut se demander si les résolutions sont réalisables dans le concret. “Si par exemple, quelqu’un se dit qu’il veut perdre 25 kilos en un an, cela semble assez difficile. En revanche, s’il se dit qu’il veut obtenir son permis de conduire dans six mois, cela paraît un peu plus réalisable.”
Toutefois, prendre des résolutions pour la forme ne sert pas à grand-chose. Cela implique une remise en question et la résolution a pour objectif d’apporter certains changements à partir de cet exercice. On peut procéder en identifiant ses points forts et ses points faibles. Les priorités peuvent être identifiées à partir de là.
De même, lorsque l’on prend certaines décisions, il faut se donner les moyens de les réaliser.
Se mettre au sport.
C’est l’une des résolutions qui revient le plus souvent. S’inscrire à un club de gym, acheter un appareil de fitness, etc. Sortir de la sédentarité est la motivation de beaucoup de personnes. Mais là encore, pas toujours évident de trouver du temps ou de l’énergie après une journée de travail. Marie-Anne Joyejob, présidente de la Commission Nationale de Sport Féminin (CNSF), vous invite à prendre en considération le côté bénéfique du sport pour vous motiver. “Nous avons tous besoin d’activités sportives pour rester en bonne santé. Les bienfaits du sport sont connus. Il faut donc garder cela en tête pour persévérer.”
D’autant qu’il est plus facile de se mettre au sport car cela ne demande pas de gros investissements financiers. Marie-Anne Joyejob rappelle que les autorités mettent plusieurs activités à la disposition du public. À titre d’exemple, la CNSF organise des cours de yoga, taï-chi, danse, aérobic et natation, entre autres. “Nous avons le plus grand club de natation, avec 200 dames pratiquant dans cinq piscines à travers l’île.”
Un premier pas dans la bonne direction consiste à prendre contact avec un club. Il est plus facile de tenir ses résolutions sportives si on pratique ailleurs qu’à la maison. De son côté, Marie-Anne Joyejob invite les dames à prendre contact avec la CNSF au 464-7812. Elles devront contribuer une somme de Rs 200 pour participer aux activités de la CNSF.
Changer de boulot.
Donner une nouvelle dimension à sa carrière est un challenge en lui-même. Toutefois, choisir une nouvelle carrière implique une décision mûrement réfléchie. Pas question d’agir sur un coup de tête, au risque de le regretter plus tard. Thierry Goder, directeur de DCDM Recruitment Services, vous invite à faire une bonne “introspection”, selon le terme utilisé en psychologie du travail.
Cela implique de réfléchir sur ce qu’on veut et où on veut aller. “Il faut se demander quelles sont les raisons qui vous poussent à vouloir changer de boulot. Cela peut être un manque de possibilités d’évoluer, le non-respect des conditions, le manque de motivation, entre autres. Si les raisons identifiées sont vraiment valables, on peut alors prendre sa décision de partir.”
Autre élément à prendre en considération, selon Thierry Goder : les réalités du marché. Avec la crise économique, certains secteurs sont en difficulté, alors que d’autres continuent à prospérer. “Le secteur financier, par exemple, ne connaît pas de crise en ce moment. De même, nous avons de nouveaux investisseurs qui arrivent, tout comme il y a des entreprises mauriciennes qui grandissent et qui ont besoin de nouvelles compétences.”
Thierry Goder conseille ainsi de prendre le maximum d’informations sur une entreprise avant de s’y engager. Car on quitte son boulot pour une meilleure situation ailleurs, et non le contraire.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Demander de l’aide
Il n’est pas toujours aisé de prendre des résolutions tout seul. Dans certains cas, il faut se faire aider. Il serait très difficile, par exemple, de changer d’habitude alimentaire sans avoir la collaboration de la famille pour le menu. Il est aussi bon de partager ses résolutions avec un proche. Ainsi, on aura l’impression qu’on a quelque chose à prouver et on sera motivé à aller de l’avant.
Dans d’autres cas, on peut avoir besoin de quelqu’un pour partager ses difficultés. De même, on aura besoin d’encouragements pour persévérer.
Pour des situations très difficiles, il vaut mieux chercher de l’aide auprès d’un spécialiste, tel un psychologue.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Chassez les idées négatives
L’une des plus mauvaises choses lorsqu’on prend des résolutions est d’avoir des doutes sur ses capacités. Si, dès le départ, vous vous dites que c’est trop difficile ou que vous n’êtes pas sûr d’y arriver, c’est déjà perdu d’avance. Remplacez plutôt les pensées négatives par des pensées positives, en vous disant que vous allez y arriver.
Il faut cependant toujours rester dans la limite de ce qui est réalisable, afin d’éviter les frustrations.