Depuis la rentrée scolaire 2019-2020, en août dernier, l’École du Nord, école à programme français situé à Mapou, est dotée d’une nouvelle cantine scolaire qui s’inscrit dans le projet pédagogique de l’établissement. Le 22 novembre dernier, l’ambassadeur de France à Maurice, Emmanuel Cohet, a procédé à l’inauguration officielle de ce restaurant, qu’il qualifie de « première véritable initiative de restaurant scolaire à la française à Maurice ».

Le nouveau restaurant scolaire de l’École du Nord propose « un menu varié et équilibré » aux enfants ainsi qu’au personnel de l’établissement de Mapou. Mais ce qui fait sa spécificité, et qui lui vaut sa qualification d’être un restaurant scolaire à la française, c’est qu’il « veut offrir aux élèves de l’école, de la petite section de la maternelle jusqu’au 3e, un repas équilibré adapté à leurs besoins alimentaires spécifiques liés à leur âge ou à leur culture familiale ». Emmanuel Cohet précise que le concept crée chez l’enfant « l’habitude de manger assis à table avec ses camarades, et de prendre le temps nécessaire pour manger, converser et boire ».

Selon lui, c’est un projet longuement pensé et conçu par une équipe dirigée par le chef d’établissement, Jean-Claude Peltier, et qui prend en compte le développement durable et les normes d’hygiène les plus récentes. « Sur le long terme, dit-il, le restaurant scolaire contribuera pour l’enfant et sa famille à lutter contre la malbouffe et ses conséquences terribles sur la santé. Il devient ainsi un véritable projet pédagogique. » L’ambassadeur souhaite que « ce restaurant scolaire devienne la norme de tous les restaurants scolaires des écoles françaises à Maurice et dans la région ».

Auparavant, le directeur de l’établissement devait indiquer que 600 repas sont préparés quotidiennement à l’école et que cette activité vient s’ajouter aux autres corps de métiers qui existent déjà à l’École du Nord en dehors de l’enseignement. Il avance que « le service de restauration de l’École du Nord est précieux et se met au service du bien-être de ses élèves ».

Ainsi, le projet est bien plus ambitieux et évolutif avec son intégration dans des projets pédagogiques. Il donne l’exemple d’un « petit-déjeuner qui pourrait être imaginé et expérimenté en maternelle et devenir une référence au quotidien, servi par le restaurant scolaire ». Il a aussi mis l’accent sur la transversalité du projet avec la découverte de nouvelles saveurs et arômes par les enfants, du développement d’une culture scientifique, de construction de compétences en mathématiques, physique ou chimie lorsque les élèves de la maternelle confectionnent des recettes ou que d’autres, notamment ceux du collège, par exemple, étudient.

Le jardin d’herbes aromatiques et le potager au sein de l’établissement ont aussi été évoqués. Pour Jean-Claude Peltier, « il ne faut pas oublier la responsabilité citoyenne des élèves ». Le projet veut ainsi favoriser aussi « une prise de conscience et une responsabilité partagée contre le gaspillage, pour le tri sélectif des déchets et la suppression du plastique ».

La restauration scolaire est confiée au chef Eric Gourdin, assisté du chef Khaleeb Emrith, d’Isabelle Rouillard et de neuf cuisiniers et cuisinières. La cérémonie a eu lieu en présence du directeur de l’école élémentaire, Théophane Gandin, des membres de l’association de l’École du Nord, de quelques élèves, de membres des personnels enseignant et non-enseignant et des cadres supérieurs du poste de police de Mapou.

Jean Claude de l’Estrac, qui était l’invité d’honneur à cette occasion, a partagé son expérience personnelle pour avoir eu des enfants et petits-enfants ayant fréquenté des écoles françaises à Maurice, dont l’École du Nord. Pour lui, « son enseignement est un véritable tremplin pour tous ceux qui les fréquentent ». À noter que le président du comité de direction de l’École du Nord, Eric Vaeber, a aussi pris la parole.