Au 4 août dernier, soit dix mois après le début du projet d’émission de nouvelles cartes d’identité, ils étaient 763 000 citoyens (de Maurice, Rodrigues et Agalega) à s’être soumis à l’exercice de conversion, ce qui représente 82 % de la population éligible. C’est ce qu’a indiqué Rao Ramah, directeur du projet au Mauritius National ID Scheme (MNIS). Le MNIS rappelle qu’il ne reste que quarante jours pour se faire enregistrer, exception faite des Mauriciens vivant à l’étranger.
« 90 % des 19-22 ans se sont enregistrés. Les jeunes ont bien compris le message. Et on continue à avoir un flot constant de citoyens dans la vingtaine de centres à travers l’île », affirme le directeur du projet. Le temps moyen d’attente, dit-il, est d’environ une demi-heure.
À Rodrigues, environ 25 000 Rodriguais se sont enregistrés, soit la quasi-totalité de la population.
Selon Goparden Pavaday, Head of Operations and Support, de nouveaux centres de conversion sont désormais ouverts à Henrietta, Holyrood et Camp Caval, ce qui permet aux citoyens d’avoir des centres à proximité. Par ailleurs, depuis le 21 juillet, d’autres centres sont opérationnels à Port-Louis, Quatre-Bornes, Rose-Hill, Vacoas et Curepipe 7 jours sur 7. Par contre, à Bambous et Chemin-Grenier, les centres ont fermé pour l’enregistrement depuis le 30 juin de même que pour la remise des cartes à partir du 20 août prochain. Le centre qui était opérationnel à Bambous a été transféré au NCIU de Rose-Hill et celui de Chemin-Grenier au NCIU de Mahébourg. « L’idée est d’en ouvrir d’autres 7 jours sur 7 là où il y a plus de demandes à l’instar de Port-Louis ».
Dans le cadre de l’affaire logée en Cour concernant la nouvelle carte d’identité et dont le procès sera entendu à compter du 1er septembre, le délai d’extension a été repoussé au 30 septembre. Le MNIS précise toutefois que si au 30 septembre, tout citoyen doit avoir sa nouvelle carte, la date limite d’enregistrement, elle, est le 15 septembre.
S’agissant des Mauriciens éligibles à une nouvelle carte résidant à l’étranger, ils pourront renouveler leur carte tout en se munissant de l’ancienne et d’un certificat de nationalité. Ceux n’en ayant pas doivent se rendre au Bureau du Premier ministre (4e étage, New Government Centre, 201 33 62). Il faut compter en moyenne trois jours pour avoir ce certificat. Quant à ceux ayant égaré leur carte, ils devront se rendre au poste de police de leur localité, récupérer une lettre et se rendre ensuite au RIC, rez-de-chaussée, Bâtiment Emmanuel Anquetil.
Le MNIS encourage les citoyens ne s’étant pas encore enregistrés à le faire car « si tout le monde vient en septembre, ce sera difficile de répondre à l’appel ».