Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Pravind Jugnauth, a indiqué avoir logé son “main case” en Cour suprême contre le gouvernement, contestant la nouvelle carte d’identité nationale avec photos biométriques et empreintes digitales. « Cette démarche représente une menace à la liberté citoyenne et est un très grand danger pour la démocratie », a-t-il dit lors d’une conférence de presse, hier après-midi.
« Je suis convaincu que la nouvelle carte d’identité nationale avec photos biométriques et empreintes digitales qui seront stockées dans une banque des données porte atteinte aux droits constitutionnels des citoyens mauriciens », a déclaré le leader du MSM. Il a ajouté : « Je mène cette bataille pour la population. Nou pa kapav permet tiran pyetinn demokrasi e vinn badinn ar nou liberte ki proteze par konstitysion de nou pei. » M. Jugnauth a rassuré la population qu’il ira jusqu’au bout de son combat pour que les Mauriciens ne deviennent pas « victimes de la machine infernale ki Navin Ramgoolam pe rod met sir pie. »
Dans sa plainte, Pravind Jugnauth soutient que « the processing, retention and storage of his biometric information, biometric photograph and fingerprints in a database constitutes a disproportionate interference with his right to privacy under sections 3 (c) and 9 of the Constitution whereby the circumstances clearly show that such interference is not reasonably justifiable in a democratic society. »
Plus loin, il affirme que la justification donnée par les défendeurs à l’effet que ces informations vont aider à éliminer la fraude et le vol des identités ne garantit pas « the full respect by the Defendants of his fundamentals rights under sections 3 (a), 3 (c), 7 (1) and 9 of the Constitution, in as much as recording and storing his fingerprints and those of almost 900,000 Mauritians is disproportionate and is not an effective and necessary means to achieve the aims pursued the more so as according to the Crime, Justice and Security Statistics Report 2012 published by Statistics Mauritius there have been only 997 and 964 reported cases of fraud in years 2011 and 2012 respectively. » Le leader du MSM a retenu les services des avocats Roshi Bhadain et Ivan Colendavelloo et de l’avoué Girish Nunkoo.