À partir du 1er octobre 2013, les cartes d’identité actuelles seront remplacées par de nouvelles cartes électroniques dans le cadre du Mauritius National Identity Scheme (MNIS). Le gouvernement se donne jusqu’à septembre 2014 pour équiper les citoyens de la nouvelle carte d’identité, qui pourra également être utilisée comme preuve d’adresse et pass pour les personnes du troisième âge voyageant par bus.
La nouvelle carte d’identité sera faite en polycarbonate, un matériau durable. Elle sera personnalisée avec des données et graphismes gravés de façon indélébile au laser. Seront encryptés dans la puce électronique, les données d’état civil, telles que le numéro d’identité, le nom de famille, le prénom, le nom de famille à la naissance, le sexe, la date de naissance ; la photo ; les empreintes digitales encryptées — deux empreintes digitales du pouce et deux de l’index ; l’adresse résidentielle et le certificat numérique. Ces données encryptées préviendraient contre toute utilisation ou altération frauduleuse de la carte.
Au recto de la carte, les données suivantes seront imprimées : Photo (en blanc et noir), le numéro d’identité, deux lignes respectives pour le nom, le prénom et nom de famille à la naissance, le genre, la date de naissance et la signature. Par ailleurs, dans le cas d’incapacité d’un citoyen à apposer sa signature, la mention « No signature » sera inscrite sur la carte.
Au verso de la carte, on y trouvera un code-barres, un numéro de contrôle de la carte, le numéro d’identité, la date d’émission. En cas d’espace insuffisant pour imprimer le nom sur deux lignes sur le devant de la carte, le nom sera imprimé au dos de la carte.
Pour les Senior Citizens, un logo spécial SC au recto de la carte leur permettra de bénéficier de certaines facilités, telles que voyager en autobus en utilisant la carte d’identité comme pass.
La nouvelle carte d’identité sera une carte à usages multiples, évitant ainsi à son détenteur d’avoir à présenter de nombreux documents dans les services publics et privés, tels que les banques ou les magasins, afin de prouver son identité ou fournir une preuve d’adresse classique — factures du CEB, CWA, entre autres. La nouvelle carte devrait également révolutionner l’utilisation des e-government services car à l’avenir, le citoyen pourra accéder aux services en ligne en se connectant de chez lui ou à travers des lecteurs de carte d’identité, sans avoir à se rendre en personne dans les bureaux.
Le Mauritius National Identity Scheme comprend également la mise sur pied d’un nouveau Central Population Database System, une nouvelle infrastructure numérique pour le stockage sécurisé d’informations relatives aux citoyens.
Sécurité
Le Mauritius National Identity Scheme est un projet G2G (Government 2 Government) piloté par le Bureau du Premier ministre en collaboration avec le ministère des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et un consortium d’experts de Singapour, composé de Singapore Cooperation Enterprise (SCE), une entité du gouvernement singapourien, de CrimsonLogic Pte Ltd et de NEC Asia Pacific Pte Ltd. Selon le Bureau du Premier ministre, la nouvelle carte d’identité nationale offre aux citoyens un système d’identification et d’authentification plus efficace et sécurisé, ce qui empêchera la modification ou l’utilisation de la carte par d’autres personnes en cas de vol.
La nouvelle carte d’identité sera en effet produite en utilisant plusieurs procédés à la pointe de la technologie en matière de sécurité, notamment l’impression guillochée (des lignes très fines et compactes formées de multiples couleurs) qui rend les cartes impossibles à copier par des photocopieurs ordinaires, ou encore la technologie Micro Texte, appliquée pour l’impression du fond, qui produit une typographie si fine qu’elle ne peut se lire qu’à la loupe ou sous un microscope, rendant également la carte impossible à reproduire avec un photocopieur ordinaire, ou encore l’impression irisée.
Une campagne de communication et de sensibilisation d’envergure, comprenant des publicités à la télévision, à la radio et dans la presse, a été lancée par le Bureau du Premier ministre le 11 août dernier sur le thème « Mon identité, ma fierté ». Cette première phase de la campagne a aussi pour rôle essentiel de préparer les citoyens à ce changement majeur et de rassurer sur la question de sécurité des données et la fiabilité de ce nouveau système qui commence à faire débat car certaines voix s’élèvent sur la possibilité de fraude en cas de perte de la carte. La collecte et le stockage des données, leur utilisation et divulgation sont régis par la loi sur la protection des données (Data Protection Act). Seuls les départements autorisés y ont accès, fait-on comprendre. En cas de perte, il faudra consigner une déposition à la police et se rendre au bureau de la Carte d’identité nationale en vue de faire désactiver la carte. Lorsque celle-ci est désactivée par le système, aucun accès aux données de votre carte n’est possible, pas même par des lecteurs spécialisés, assure-t-on.
La deuxième phase de la campagne qui sera lancée le mois prochain est très attendue car on pourra connaître les procédures à suivre pour que les citoyens obtiennent leurs nouvelles cartes d’identité. Soulignons que des ID Conversion Centres seront mis sur pied dans douze localités, dont dix à Maurice et deux à Rodrigues, en vue de faciliter la procédure de remplacement de la carte d’identité actuelle par la nouvelle. Quatre unités mobiles de ces centres de conversion seront également déployées à travers l’île.
L’émission de la nouvelle carte d’identité sera gratuite pendant la période de remplacement de l’ancienne carte et se fera en deux étapes, la première étant l’enregistrement et la seconde la récupération des cartes qui devrait prendre deux semaines.