À partir d’aujourd’hui, cinq unités mobiles se rendront dans les entreprises du secteur privé, à commencer par celles comptant un personnel important, et ce afin de permettre aux employés de compléter leur enregistrement en vue d’obtenir leur nouvelle carte d’identité. L’usine Princess Tuna, à Riche-Terre, est la première à bénéficier de cette facilité mise à sa disposition par l’équipe du Mauritius New Identity Scheme.
Les unités mobiles ont été lancées ce matin à l’usine Princess Tuna, à Riche-Terre, en présence des responsables de la Mauritius Export Association (MEXA), des cadres de l’usine Princess Tuna et du ministre des Technologies de l’information et de la communication (TIC) Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ces unités mobiles sillonneront l’île, à la demande des entreprises qui auront introduit une requête afin que les employés puissent, sur place, entamer les procédures de conversion en vue d’obtenir leur nouvelle carte d’identité, au lieu de se déplacer dans les centres de conversion fixe à travers le pays, et ce sans que leur âge ne soit pris en considération pour l’enregistrement. L’équipement nécessaire à l’opération (ordinateurs, périphériques, scanners, appareils photos…) est transporté dans ces unités mobiles et sera également installé dans une salle dédiée pour la conversion.
Pas moins de 1 400 employés de l’usine Princess Tuna sont concernés par cet exercice, qui devrait prendre deux semaines. Environ 150 demandes devraient être traitées par jour. Les équipes du Mauritius New Identity Scheme (MNIS) seront présentes jusqu’au moins 20h afin de permettre à ceux assurant la permanence du soir, de s’enregistrer. Pour les responsables de l’usine et de la MEXA, cette facilité est un gain de temps qui évite aux employés de devoir prendre une permission ou de s’absenter pendant quelques heures afin de s’enregistrer pour la nouvelle carte d’identité. Quelque 66 compagnies membres de l’association ont introduit une requête pour recevoir la visite de ces unités mobiles. La prochaine est Esquel, qui se situe à Coromandel.
Si le nombre d’employés à l’usine Princess Tuna est estimé à 1 400, on fait remarquer que « la démarche n’a pas été imposée aux employés, ces derniers étant libres d’utiliser ou pas ces facilités ». Néanmoins, fait-on comprendre, la compagnie encourage les employés à s’enregistrer à travers ces unités mobile. L’État a prévu au total dix unités mobiles. Ces dernières se rendront dans un deuxième temps dans des hôpitaux et les prisons pour faciliter la phase de conversion, de même qu’aux domiciles des bénéficiaires d’une carers pension, et ce indépendamment de leur âge. Interrogé, Rao Rama, Project Director du MNIS, indique que 13 000 personnes se sont déjà enregistrées depuis le 1er octobre dans les centres de conversion et que les premières cartes ont été délivrées cette semaine.